Rapport annuel 2016-2017

 
 

La société et sa gouvernance

Le Musée canadien de l’histoire est une société d’État fédérale responsable de deux musées nationaux : le Musée canadien de l’histoire et le Musée canadien de la guerre. Ensemble, les Musées présentent les trésors nationaux du Canada ainsi que des expositions qui préservent les souvenirs et les expériences des Canadiens par l’exploration des événements, des personnes, des thèmes et des objets spéciaux qui ont contribué à façonner le pays, depuis les temps les plus reculés jusqu’à nos jours.

Le Musée canadien de l’histoire

Musée canadien de l’histoire

Le musée national d’histoire humaine du Canada
CMH IMG2012-0198-0008-Dm, Photo : Steven Darby

Situé en bordure de la rivière des Outaouais à Gatineau, au Québec, le Musée canadien de l’histoire accueille plus d’un million de visiteurs chaque année. Il a pour fonction principale d’aider les Canadiens à mieux connaître, comprendre et apprécier les événements, les expériences, les personnes et les objets qui ont façonné l’histoire et l’identité du Canada, et de sensibiliser les Canadiens à l’histoire du monde et aux autres cultures. Le Musée conserve une collection de près de quatre millions d’artefacts et de spécimens, dont certains des plus précieux trésors du Canada. Il abrite aussi le Musée canadien des enfants et la nouvelle salle CINÉ+.

Le Musée canadien de la guerre

Musée canadien de la guerre

Le musée national d’histoire militaire du Canada
CWM 2015-0029-0005-Dp2, Photo : Harry Foster

Le Musée canadien de la guerre est le musée national d’histoire militaire du Canada. Il a pour mission de faire mieux comprendre au grand public l’histoire militaire canadienne dans ses dimensions individuelles, nationales et internationales. Il est renommé notamment pour son exploration des aspects humains de la guerre et des profondes répercussions des conflits armés sur les combattants et les civils. Le Musée de la guerre, riche d’une collection exceptionnelle d’artefacts, attire chaque année près de 500 000 visiteurs. Il occupe l’un des édifices les plus impressionnants et emblématiques du Canada. Il abrite aussi une collection d’œuvres d’art de calibre mondial qui comprend plus de 13 000 œuvres, dont des peintures de quelques-uns des artistes les plus réputés du Canada. Centre national de mémoire, d’éducation et de recherche historique, le Musée de la guerre est également un lieu où se tiennent des discussions éclairées sur les affaires militaires – passées, présentes et futures – et il encourage ce genre de discussions.

 

Le Musée virtuel du Canada

Le Musée virtuel du Canada (MVC) est un programme d’investissement que gère le Musée canadien de l’histoire. Il aide les musées et les organismes patrimoniaux canadiens à présenter en ligne du contenu tiré de leurs collections. L’affichage des divers récits et souvenirs sur le site muséevirtuel.ca associe un contenu fiable à des technologies numériques pour mettre en valeur l’histoire, le patrimoine et la culture du Canada. Le mandat actuel du MVC est de poursuivre l’investissement annuel dans le secteur muséal et de mieux combler les besoins des parties intéressées. Ce mandat s’est traduit par une vision nouvelle et des changements aux activités d’investissement et au site Web. Le MVC consulte des musées et des organismes patrimoniaux situés partout au pays, et il mise sur des partenariats existants et des collaborations nouvelles pour aller de l’avant.

Le Musée virtuel de la Nouvelle-France

Le Musée virtuel de la Nouvelle-France constitue un projet en ligne novateur qui explore l’histoire, la culture et l’héritage vivant des premières colonies françaises en Amérique du Nord, de l’Acadie à la Louisiane, en passant par la région des Grands Lacs et la vallée de l’Ohio. Le site présente l’histoire de la Nouvelle-France en mettant l’accent sur des thèmes tels que l’activité économique, la population et divers aspects de la vie quotidienne, comme l’alimentation, les divertissements, la santé et la médecine.

Le conseil d’administration

La société est régie par un conseil d’administration dont les membres sont nommés par la ministre du Patrimoine canadien avec l’approbation du gouverneur en conseil. Les administrateurs sélectionnés proviennent de partout au pays. Le conseil rend compte de ses activités au Parlement par l’intermédiaire de la ministre. Il élabore les grandes orientations stratégiques et surveille leur mise en œuvre en comptant sur six comités et un groupe de travail.

Comités du conseil d’administration

  • Le Comité de direction participe, au besoin, à la prise de décisions entre les réunions du conseil.
  • Le Comité de vérification donne son avis au conseil sur les questions d’audit et assure le maintien d’un système de contrôle interne adéquat; il examine en outre les plans d’audit interne, les états financiers ainsi que les observations du vérificateur général du Canada concernant le Musée.
  • Le Comité de développement donne son avis au conseil et à la direction, et il les aide à atteindre une plus grande autonomie financière grâce à des activités de financement.
  • Le Comité des finances formule des recommandations au conseil sur la reddition de comptes et la planification en ce qui a trait à des questions financières telles que la production de rapports financiers, la politique de la société concernant les placements, l’octroi de contrats et d’autres transactions financières de plus de 500 000 $.
  • Le Comité de gouvernance donne son avis au conseil sur les questions liées à la gouvernance de la société.
  • Le Comité du Musée canadien de la guerre donne son avis sur les questions liées au Musée canadien de la guerre. Il est formé de membres du conseil d’administration et de représentants de groupes d’anciens combattants.
  • Le Groupe de travail de la salle de l’Histoire canadienne fournit des conseils relativement à la salle de l’Histoire canadienne, qui ouvrira ses portes le 1er juillet 2017.

Membres du conseil d’administration

Le Conseil d’administration du Musée

De gauche à droite :
Richard Gwyn, Jean Giguère, Michael Bliss, Judith Baxter, Claude Thibault, James D. Fleck, Christopher McCreery, Ken Langille, Robert C. Wilband, Andrea T. Bobkowicz
Photo : Mark Holleron

M. James (Jim) Fleck, Ph. D., C.C., président par intérim

Toronto, Ontario

James Fleck est entrepreneur, professeur d’université et philanthrope de premier ordre dans le secteur culturel. Cet homme d’affaires a fondé Fleck Manufacturing Inc. et a été président d’ATI Technologies et d’Alias Research. Professeur émérite à la Rotman School de l’Université de Toronto, il a aussi enseigné aux universités Harvard et York. Dans le secteur des organismes sans but lucratif, il a été président du Musée des beaux-arts de l’Ontario et il est actuellement président des Affaires pour les arts, une association nationale de chefs d’entreprise qui soutiennent les arts. En outre, il est le président du conseil d’administration de l’University of Toronto Schools, la seule école secondaire affiliée à une université et située sur son campus. M. Fleck a été sous-ministre de l’Industrie et secrétaire du Cabinet de l’ancien premier ministre ontarien Bill Davis. Il a reçu de nombreuses distinctions. Il a notamment été nommé Compagnon de l’Ordre du Canada et a reçu la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II, le prix Edmund C. Bovey pour le leadership dans le soutien des arts, le prix Ramon John Hnatyshyn pour le bénévolat dans les arts du spectacle et l’Angel Award décerné par l’International Society of Performing Arts.

Président du Comité de gouvernance
Vice-président du Comité de direction
Membre d’office du Comité d’audit
Membre d’office du Comité des finances
Membre d’office du Comité de développement
Membre d’office du Comité du Musée canadien de la guerre

Mme Judith Baxter, administratrice

Clifton Royal, Nouveau-Brunswick

Judith Baxter a reçu la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II, la Médaille du 125e anniversaire de la Confédération et la Médaille du jubilé d’or de la reine Elizabeth II. Militante et organisatrice communautaire bénévole infatigable, Mme Baxter a travaillé comme artiste, rédactrice et illustratrice dans le secteur commercial. Elle a fondé et dirigé le marché agricole de Kingston, le Conseil des loisirs de Clifton Royal ainsi que le John Fisher Memorial Museum. Elle a aussi été membre du conseil d’administration du John Fisher Memorial Museum et de la Peninsula Heritage Inc. de Kingston. Elle est actuellement membre du conseil d’administration du Musée du Nouveau-Brunswick.

Membre du Comité de direction
Membre du Comité de développement
Membre du Comité du Musée canadien de la guerre
Membre du Comité de vérification
Membre du Groupe de travail de la salle de l’Histoire canadienne

M. Michael Bliss, O.C., administrateur

Toronto, Ontario
Remarque : Le professeur Bliss s’est éteint le 18 mai 2017.

Le professeur Bliss, auteur primé et éminent historien du Canada, a enseigné pendant 38 ans à l’Université de Toronto. Si la plupart de ses 14 ouvrages, notamment La découverte de l’insuline et William Osler: A Life in Medicine, portent sur son champ de spécialisation, l’histoire de la médecine et du Canada, il a reçu deux Prix du magazine canadien pour des écrits portant sur la politique et les affaires. En 1988, son œuvre exceptionnelle en histoire du Canada lui a valu la médaille Tyrrell de la Société royale du Canada. Michael Bliss était Officier de l’Ordre du Canada et membre honoraire du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada. Il a reçu des diplômes honorifiques de l’Université McGill, de l’Université McMaster, de l’Université de la Colombie-Britannique, de l’Université de Toronto, de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard et du Medical College of Wisconsin. En 2016, il a été intronisé au Temple de la renommée médicale canadienne.

Membre du Comité de direction
Membre du Comité du Musée canadien de la guerre
Membre du Comité de vérification
Membre du Groupe de travail de la salle de l’Histoire canadienne

Mme Andrea T. Bobkowicz, administratrice

Westmount, Québec

Andrea Bobkowicz est conseillère en placements à la Financière Banque Nationale, Gestion de patrimoine. Auparavant, elle a travaillé pour le secteur institutionnel international chez RBC Dominion valeurs mobilières à New York. Elle a ainsi acquis une expérience des affaires en Afrique du Sud, en Australie et en Amérique latine. Elle parle couramment le français, l’anglais et l’espagnol. À titre de bénévole, Mme Bobkowicz a notamment occupé des postes de direction à la Fondation des services communautaires catholiques et à la Société Saint-Patrick de Montréal. De plus, Mme Bobkowicz a été membre de grandes organisations professionnelles et d’organismes de conception de politiques renommés, dont le Conseil canadien pour les Amériques, la Canadian Society of New York, le Couchiching Institute on Public Affairs, Women in Capital Markets et la Financial Women’s Association de New York.

Présidente du Comité des finances
Membre du Comité de développement

Mme Jean Giguère, C.M., administratrice

Winnipeg, Manitoba

Jean Giguère se distingue par sa longue et riche carrière dans le secteur culturel canadien, dont témoignent ses réalisations et les postes de direction qu’elle a occupés. En plus d’être membre fondatrice de la Fête de la culture, qui vise l’intégration de la culture au quotidien des Canadiens, elle a été vice-présidente du conseil d’administration national de cet événement et est actuellement présidente du volet manitobain. Elle est également membre du conseil consultatif du Royal Manitoba Theatre Centre, où elle a aussi été vice-présidente responsable des activités de financement et présidente des événements spéciaux. En 2009, Mme Giguère a été élue administratrice au conseil des Affaires pour les arts, un organisme national qui œuvre à l’édification de partenariats entre les milieux des arts et des affaires. Mme Giguère a été élue une première fois au conseil d’administration du Royal Winnipeg Ballet en 1997, pour ensuite en devenir la présidente et, en 2011, être nommée présidente émérite. Elle possède une vaste expérience en gouvernance de conseils d’administration, les activités de financement et la planification stratégique dans le secteur culturel. Ainsi, elle a présidé le Sommet canadien des arts tenu à Montréal en 2009, après un mandat de cinq ans au sein du comité directeur de l’événement. Au Royal Manitoba Theatre Centre, elle a agi comme vice-présidente responsable des collectes de fonds et présidente des événements spéciaux. Mme Giguère a été la première lauréate du prix Making a Difference décerné par le Winnipeg Art Council, et a reçu la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II pour sa « remarquable contribution à la vie artistique au Canada ». En 2014, on lui a décerné le prix Ramon John Hnatyshyn pour le bénévolat dans les arts du spectacle.

Membre du Comité de gouvernance
Membre du Comité de développement

M. Richard J. Gwyn, O.C., LL.D., administrateur

Toronto, Ontario

Richard J. Gwyn est un historien, un auteur et un commentateur politique renommé. Sa carrière de journaliste comprend 30 années au journal Toronto Star, pour lequel il a écrit et continue d’écrire des chroniques sur des sujets nationaux et internationaux. Il a également été commentateur à la radio et à la télévision. Auteur acclamé de sept livres, M. Gwyn a publié la biographie des premiers ministres sir John A. Macdonald (en deux volumes) et Pierre Elliott Trudeau, ainsi que celle de Joey Smallwood, premier ministre de Terre-Neuve. Son essai Nationalism Without Walls a été classé par le magazine Literary Review of Canada parmi les 100 livres canadiens les plus importants. M. Gwyn a été deux fois lauréat du Concours canadien de journalisme et a reçu un Prix du magazine canadien, le prix Charles Taylor pour littérature non romanesque, le prix Shaughnessy-Cohen pour les écrits politiques et le prix littéraire J. W. Dafoe. De 2002 à 2007, il a occupé le poste de chancelier de l’Université St. Jerome, qui est associée à l’Université de Waterloo. Titulaire de cinq diplômes honorifiques, il a été nommé officier de l’Ordre du Canada en 2002.

Membre du Comité de gouvernance
Membre du Comité du Musée canadien de la guerre
Membre du Groupe de travail de la salle de l’Histoire canadienne

M. Ken Langille, administrateur

New Glasgow, Nouvelle-Écosse

Ken Langille a occupé de nombreuses fonctions au sein de la collectivité de New Glasgow : il a été chef adjoint du service d’incendie, adjoint au maire, président de la Commission de la police et du Comité du service d’incendie, et il a présidé le Festival des tartans. En outre, il a été membre de plusieurs commissions et conseils d’administration à l’échelle du comté et de la province, dont le Police Review Board de la Nouvelle-Écosse. M. Langille a été membre actif de la Légion royale canadienne et de la section de l’Atlantique de la Black Watch Association. Il a également été président du Shrine Club et du Sports Heritage Hall of Fame du comté de Pictou, en plus d’être membre d’autres groupes et associations.

Membre du Comité du Musée canadien de la guerre
Membre du Comité de gouvernance

M. Christopher McCreery, PH. D., M.V.O., administrateur

Halifax, Nouvelle-Écosse

Christopher McCreery est secrétaire particulier du lieutenant-gouverneur de la Nouvelle-Écosse et directeur administratif de la résidence officielle de ce dernier, à Halifax. Titulaire d’un doctorat en histoire politique canadienne de l’Université Queen’s, il est l’auteur de plus d’une dizaine de livres. Il fait figure d’autorité en matière de décorations et de symboles canadiens, et il est un expert reconnu du rôle de la Couronne au sein du gouvernement canadien. Il a été membre du Comité consultatif sur la guerre de 1812 du ministère du Patrimoine canadien, du Comité du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II et du comité qui a conseillé, en 2010, le premier ministre au sujet de la nomination d’un nouveau gouverneur général. M. McCreery est membre de l’Ordre royal de Victoria, de la Société géographique royale du Canada et du Center for the Study of Democracy de l’Université Queen’s.

Membre du Comité de direction
Membre du Comité des finances
Membre du Comité de développement
Membre du Comité de gouvernance
Membre du Groupe de travail de la salle de l’Histoire canadienne

M. Claude Thibault, administrateur

Mont-Royal, Quebec

Claude Thibault est directeur des finances du Groupe DCM, une entreprise d’ingénierie et de construction industrielle d’envergure nationale. Il possède une vaste expérience en gestion financière, ayant été, pendant une vingtaine d’années, directeur des finances de diverses sociétés cotées en bourse et d’entreprises privées. Il a auparavant travaillé dans les domaines des services bancaires d’investissement et du financement des entreprises, en tant que vice-président de Midland Walwyn Capital et de KPMG. M. Thibault a été membre de plusieurs conseils d’administration, dont celui de la Société du Vieux-Port de Montréal. Comptable professionnel agréé et expert en évaluation d’entreprises, il est titulaire d’une maîtrise en administration des affaires de l’Université McGill. Il a récemment été agréé par l’Institut sur la gouvernance d’organisations privées et publiques.

Président du Comité d’audit
Membre du Comité des finances

M. Robert C. Wilband, administrateur

Vancouver, Colombie-Britannique

Robert Wilband possède plus de 40 ans d’expérience en tant que chef d’entreprise et de membre de conseils d’administration, au Canada et ailleurs dans le monde, principalement dans le secteur des technologies. Avant de prendre sa retraite en 1999, il était président-directeur général de Prologic Corporation. Cette entreprise située à Richmond, en Colombie-Britannique, est un chef de file mondial en logiciels bancaires et compte 350 sociétés clientes dans 31 pays. Titulaire d’un MBA, M. Wilband est également comptable général accrédité. Il a remporté le Prix d’excellence à l’exportation canadienne et le Prix Banque CIBC de la création d’emplois. Il est aussi membre à vie du Club du président de l’Université Simon Fraser, où il a été cadre en résidence et professeur auxiliaire. M. Wilband demeure actif en tant que mentor dans le secteur des technologies, tirant parti de sa vaste expérience en gouvernance d’entreprises, en finance, en marketing et en élaboration de stratégies d’affaires.

Président du Comité de développement
Membre du Comité d’audit
Membre du Comité des finances

La direction

Le président-directeur général, appuyé par un comité de direction, est responsable de la gestion quotidienne du rendement de la société, de sa viabilité à long terme et de l’atteinte des objectifs.

Dirigeants de la société

L’équipe de direction

De gauche à droite :
Mark O’Neill, Président-directeur général; Chrissie Unterhoffer, Secrétaire de la Société et Directrice de la planification stratégique; David Loye, Directeur administratif et Vice-président principal
Photo : Mark Holleron

Mark O’Neill, président-directeur général
David Loye, directeur administratif et vice-président principal
Chrissie Unterhoffer, secrétaire de la société et directrice, Planification stratégique

Membres du comité de direction de la société

En plus des dirigeants de la société, le Comité de direction de la société comprend, au 31 mars 2017 :

Jean-Marc Blais, directeur général, Musée canadien de l’histoire, et vice-président de la société
Claudette Lévesque, vice-présidente, Affaires de la société et développement
Stephen Quick, directeur général, Musée canadien de la guerre, et vice-président de la société
Megan Richardson, directrice, Musée virtuel du Canada
Manon Rochon, vice-présidente, Ressources humaines

Structure de gouvernance

Équipe de la planification de la société : Cette équipe détermine l’orientation générale de la planification de la société; veille à ce que les cadres de mesure du rendement et de gestion du risque soient efficaces et intégrés aux processus de planification; assure le suivi du rendement et apporte des corrections à l’orientation, au besoin; s’assure que les Musées adoptent de solides pratiques en matière de gouvernance ainsi que des valeurs liées au milieu de travail et un code de déontologie.

Équipe de la planification des ressources : Cette équipe s’assure que l’utilisation des ressources soit conforme aux priorités de la société et que des pratiques de gestion efficaces soient adoptées.

Équipe de la planification des ressources humaines : Cette équipe fournit des conseils et aide à gérer les ressources humaines des Musées.

Équipe de la planification de la recherche et des collections : Cette équipe fournit des conseils et aide à gérer les activités de recherche et de collection des Musées.

Équipe de la planification des expositions : Cette équipe fournit des conseils et aide à gérer les expositions des Musées, y compris les expositions spéciales et les expositions itinérantes.

Équipe du projet de la salle de l’Histoire canadienne : Cette équipe assure la coordination et l’orientation générale de l’aménagement de la salle de l’Histoire canadienne.

Ensemble, ces six équipes – comprenant toutes des cadres supérieurs, des dirigeants et des gestionnaires – servent de plateforme d’échanges pour la gestion de la société et la planification de ses activités, et améliorent la capacité d’attribution des ressources selon les priorités de la société. Elles fournissent également un mécanisme permettant d’intégrer davantage la gestion du risque aux activités de planification, de supervision et de prise de décisions de la société.

Cette structure de gouvernance comprend aussi un forum de discussion des gestionnaires pour assurer la circulation de l’information au sein du Comité de direction de la société. Les membres de ce forum regroupant tous les cadres supérieurs, directeurs et gestionnaires de la société se réunissent tout au long de l’année afin d’échanger de l’information.

Gestion des ressources humaines et politique sur les langues officielles

La société se fonde sur de solides pratiques de gestion des ressources humaines. Elle souscrit à une culture d’apprentissage qui favorise le perfectionnement et la formation continus des employés, et elle fournit les outils nécessaires pour s’adapter à un environnement de travail en constante évolution. Elle collabore de façon proactive avec les syndicats pour aborder et résoudre les questions qui les préoccupent, et maintenir un climat de travail constructif, professionnel et positif.

En outre, la société appuie activement la maîtrise des langues officielles en proposant une formation appropriée en langue seconde et des évaluations linguistiques, en plus d’offrir à sa clientèle des services de qualité supérieure dans les deux langues officielles. La société continue de répondre à des normes élevées en matière de services à la clientèle auprès du grand public, et ce, dans les deux langues officielles.

Équité en matière d’emploi et multiculturalisme

La société est résolue à protéger sa culture de gestion des talents de façon à orienter le recrutement, l’embauche et la fidélisation d’une main-d’œuvre talentueuse en favorisant un perfectionnement continu dans un environnement inclusif et stimulant qui est voué à l’excellence muséologique. La société offre un milieu de travail diversifié et inclusif, où sont respectés les principes d’équité en emploi et de multiculturalisme, dans l’esprit de son mandat : la préservation, la promotion et l’exploration de la riche histoire et de la diversité culturelle du Canada.

Des efforts soutenus ont été déployés pour assurer l’équité en matière d’emploi au Musée. Le Musée rend compte tous les ans de sa capacité à répondre aux exigences auprès d’Emploi et Développement social Canada. Ces exigences sont définies dans la Loi sur l’équité en matière d’emploi, qui exige des employeurs sous réglementation fédérale qu’ils mettent en place des pratiques d’emploi proactives pour accroître la représentation des femmes, des personnes handicapées, des Autochtones et des minorités visibles. La Commission canadienne des droits de la personne est chargée de mener des audits de la conformité en ce qui a trait à l’équité, et le Musée a été sélectionné pour un tel audit. Le Musée a récemment approuvé un plan d’action triennal sur l’équité en matière d’emploi. Un groupe de consultation sur la diversité et l’inclusion a été mis sur pied. Des représentants de la direction et des syndicats du Musée y siègent.

La contribution des bénévoles

Les bénévoles apportent une contribution inestimable, non seulement aux Musées, mais aussi aux centaines de milliers de visiteurs qui, chaque année, bénéficient de leur expertise, de leur enthousiasme et de leur dévouement. En 2016-2017, 360 bénévoles ont travaillé à divers projets dans les secteurs de la recherche, des archives, des services de bibliothèque, des activités spéciales, des programmes, de la correspondance et de l’administration.