Menu principal
Menu principal

Les villages haïdas
Villages haïdas




     Les habitations



(Page 1)

*Peintures
de façades


*Mâts et poteaux
d'intérieur
sculptés

*Écrans intérieurs,
fosses et
trous à fumées
Peintures de façades

Les façades des maisons de toutes les tribus du continent, entre l'île de Vancouver et le centre de l'Alaska, étaient peintes, mais le fait était rare chez les Haïdas. Cela ne manque pas d'étonner, étant donné que les Haïdas étaient, parmi les peuples de la côte, les maîtres incontestés du dessin plat pour l'ornementation des pirogues, des sièges de chef et des coffres de rangement. Parmi les façades peintes de Haida Gwaii figure celle de la maison du chef Gold dans la région de Skidegate, lequel a été avec sa femme le premier à rapporter à Albert Edward Edenshaw, en 1849, la découverte d'or dans les îles. À cette époque, le chef Gold était chef du village de Kaisun, mais plus tard il fit déménager tous ses habitants dans le village de Haina (aujourd'hui New Gold Harbour), près de Skidegate. Il reconstruisit sa propre maison à First Beach, entre Skidegate et Haina, afin de pouvoir conserver les anciens droits de sa famille sur ce site.

Lorsque le chef Gold reconstruisit sa maison, il y ajouta une façade dont le décor respectait scrupuleusement le modèle de beaucoup de peintures de ce type chez les Tsimshians, peintures qui sont particulièrement populaires à Fort Simpson. Ce modèle consistait en une représentation bidimensionnelle du Maître des âmes, avec de nombreux visages dans les yeux et des figures humaines dans la bouche. L'élément le plus remarquable de cette façade est le profil d'Oiseau-Tonnerre de part et d'autre du motif principal. Étant donné que les Haïdas de la région de Skidegate se rendaient régulièrement à Fort Simpson pour y commercer, le chef Gold a pu avoir reçu en cadeau le droit d'utiliser le modèle ou l'avoir acheté à un chef tsimshian. Le chef Gold a par la suite demandé à un artiste haïda local d'exécuter la peinture de façade. Bill Holmaffirme de façon convaincante que cet artiste est également «le Maître du canapé de Chicago». L'exemple tsimshian qui s'en rapproche le plus est la maison du chef Skagwait, auquel seul le chef Legaic de Fort Simpson était de rang supérieur. Dans la société haïda, le chef Gold était dans une position comparable par rapport au chef Skidegate. Le chef Gold a ajouté à sa maison une touche typiquement haïda en ornant le pignon de son emblème familial, l'Épervier-Lune.




Rare spécimen de fałade peinte, celle de la Maison-de-la-Lune, que le chef Gold construisit à First Beach, près de Skidegate. La plaque à motif de Lune-Épervier, en haut, apportée par le chef Gold de son ancienne maison dans le village de Kaisun, se trouve maintenant au Field Museum.

Photo : Richard Maynard, 1881.




Le souvenir d'une autre façade peinte de maison haïda ne nous est conservé que grâce à une photo d'un ensemble de planches d'une ravissante façade, remontée un peu au hasard sur la tombe d'un chef dans le cimetière du village haïda-kaïgani de Howkan, en Alaska. Sur cette photo, un quart environ des planches peintes manquent, et les autres sont placées dans n'importe quel ordre, quelques-unes étant même à l'envers. Un certain nombre de détails sur cette peinture donnent à penser que c'est une oeuvre commandée à un artiste de Fort Simpson, car elle est étroitement apparentée à une dizaine d'autres façades de cette localité. Ces façades constituent le plus bel ensemble de dessins bidimensionnels de toute la côte nord-ouest.



haut SUITE ...