L'introduction

Les fouilles archéologiques

L'introduction à l'archéologie
La végétation de la forêt humide
Les ruisseaux enterrés
Les amas de coquillages
Le foyer
La cache de nourriture
La sépulture canine
La cache de guerrier
Les pétroglyphes et les pictogrammes

La société et la culture tsimshianes

Les villages tsimshians

Les fouilles archéologiques

Les fouilles archéologiques Des spécialistes en muséologie de la Commission archéologique du Canada souhaitaient reconstituer des éléments d'un site excavé au Canada et dont la fouille avait été marquée par autant de problèmes archéologiques que possible. Ce faisant, ils espéraient qu'une personne qui n'aurait pas eu la possibilité de visiter l'endroit même d'une fouille pourrait comprendre le rapport entre les artefacts et les caractéristiques, tout comme l'avait fait l'archéologue qui les avait découverts.

Pour parvenir à ces fins, le site choisi devait :
Point avoir été occupé pendant longtemps et renfermer des dépôts profonds pour démontrer la stratigraphie;
Point renfermer une gamme d'artefacts bien préservés, y compris des ossements, du bois, des coquillages et des pierres;
Point comporter une vaste gamme de caractéristiques, comme des vestiges d'habitations, des endroits réservés à la préparation des aliments, des endroits réservés à la fabrication des outils et des cimetières, susceptibles d'évoquer le mode de vie des personnes qui avaient occupé l'endroit.

Les fouilles archéologiques Les archéologues du Musée ont fini par choisir le Boardwalk (GbTo 31), dans le havre de Prince Rupert, sur la côte nord de la Colombie-Britannique, jugeant qu'il correspondait le mieux aux exigences associées à la nouvelle salle. Ce site, qui a été fouillé entre 1968 et 1970 par des équipes de l'ancien Musée national de l'homme (aujourd'hui le Musée canadien des civilisations), correspond à l'emplacement du principal village d'hiver d'une des neuf tribus tsimshianes de la côte. Il mesure 182,4 mètres (600 pieds) le long de la côte sur 60,8 mètres (200 pieds) vers l'intérieur des terres et s'enfonce à 61 mètres (200 pieds) sous terre. On estime qu'il contient 14 000 mètres cubes (500 000 pieds carrés) de vestiges culturels.
 
Haut

Crédits