L'introduction

Les fouilles archéologiques

L'introduction à l'archéologie
La végétation de la forêt humide
Les ruisseaux enterrés
Les amas de coquillages
Le foyer
La cache de nourriture
La sépulture canine
La cache de guerrier
Les pétroglyphes et les pictogrammes

La société et la culture tsimshianes

Les villages tsimshians

Les fouilles archéologiques

Les ruisseaux enterrés

Bâton à fouiller - 
CD96-007-085 - S93-10807 Bâton à fouiller pour déloger les palourdes
vers l'an 1
Site Lachane, fouillé en 1973
(GbTo-33-c588)
 

Sur deux sites, on a trouvé des ruisseaux enterrés dont le sol était saturé d'eau en permanence. De tels sols, protégés de l'action bactérienne qui détruit habituellement le bois et les plantes fibreuses, créent un environnement dans lequel les objets en bois et en fibre peuvent être préservés pour des milliers d'années.

Les ruisseaux enterrés autrefois fournissaient l'eau douce aux habitants de ces sites. Des seaux, des paniers, des outils et des ornements étaient occasionnellement échappés ou jetés dans les ruisseaux.

La fouille de sites saturés d'eau Les techniques de fouilles changent radicalement quand il s'agit de sites saturés d'eau. L'eau est pompée et les boyaux sont ensuite utilisés pour dégager les objets de leur gaine de terre. Les objets en bois d'une grande antiquité doivent être gardés humides jusqu'à ce qu'ils puissent être traités dans un laboratoire de conservation où on les sèche en les congelant ou en les imprégnant de glucopolyéthylène.

La fouille de sites saturés d'eau Plus de 500 objets en bois et en fibre, remontant à 2000 ans, ont été recueillis du site Lachane près de Prince Rupert et traités au laboratoire de l'Institut canadien de conservation à Ottawa.
 
Haut

Crédits