L'introduction

Les fouilles archéologiques

L'introduction à l'archéologie
La végétation de la forêt humide
Les ruisseaux enterrés
Les amas de coquillages
Le foyer
La cache de nourriture
La sépulture canine
La cache de guerrier
Les pétroglyphes et les pictogrammes

La société et la culture tsimshianes

Les villages tsimshians

Les fouilles archéologiques

La végétation de la forêt humide

La végétation de la forêt humide - CD94-635-014 - S71-3579 À haute altitude, la végétation de la forêt humide du havre de Prince Rupert a reconquis plus de 100 anciens villages. Comme la végétation est très dense, les archéologues peuvent difficilement choisir où faire des fouilles parmi la masse entrelacée de racines. Cependant, là où les arbres ont été déracinés, les trous produits par l'arrachement des racines révèlent parfois des coquillages, un indice que le site a déjà été habité.

L'accessibilité à de l'eau douce était prise en considération quand on choisissait un endroit pour établir un village. Les maisons étaient souvent construites au-dessus de ruisseaux. Une ouverture dans le plancher permettait d'avoir un accès facile à l'eau douce.
 
 

Crédits