L'introduction

Les fouilles archéologiques

L'introduction à l'archéologie
La végétation de la forêt humide
Les ruisseaux enterrés
Les amas de coquillages
Le foyer
La cache de nourriture
La sépulture canine
La cache de guerrier
Les pétroglyphes et les pictogrammes

La société et la culture tsimshianes

Les villages tsimshians

Les fouilles archéologiques

La cache de guerrier

La cache de guerrier
  1. Partie centrale d'une corne de chèvre
  2. Massue faite d'une mâchoire d'épaulard
  3. Percuteur
  4. Bracelets en cuivre
  5. Massue en os de baleine
  6. Pointe de lance ou poignard en ardoise
  7. Cylindres en cèdre enveloppés de cuivre

La cache de guerrier Cette découverte spectaculaire montre des objets qui avaient été cachés dans un cimetière de la région du havre de Prince Rupert il y a environ 1800 ans. Les massues, la pointe de lance et les autres objets de cette «cache» ont pu appartenir à un guerrier.

Les cylindres en cèdre enveloppés de cuivre sont peut-être des restes d'une armure de baguettes semblable à celles que portaient les guerriers tsimshians à peu près 1500 ans plus tard. Les autres objets représentent l'armement de combat corps à corps. Un crâne de femme et une mâchoire qui se trouvaient dans la même fosse que les pièces - vraisemblablement des trophées de guerre - étaient partiellement tachées de bleu-gris par l'oxyde de cuivre. Le crâne et la mâchoire n'étaient pas reliés directement à des sépultures ou à d'autres os humains qui gisaient dans le voisinage immédiat et à propos desquels on a établi qu'ils dataient, pour certains, d'il y a environ 1600 ans et pour d'autres, d'un âge contemporain des pièces de la cache.

Cette cache de guerrier constitue l'une des découvertes les plus étonnantes de l'histoire culturelle dont les amas de coquillages du havre de Prince Rupert nous fournissent le témoignage.
 
Haut

Crédits