L'introduction

Les fouilles archéologiques

La société et la culture tsimshianes

Le chamanisme
Le Commerce
La guerre
La richesse et le rang
Le travail des hommes
Le travail du bois
La pêche
La chasse
Les activités féminines

Les villages tsimshians

La société et la culture tsimshianes

Le travail des hommes

La chasse


Point Respecter les animaux

Du fond des âges, un pacte a toujours existé entre les chasseurs et les animaux qui leur servaient de nourriture. Les histoires vécues (adawk) enseignaient que le chasseur devait manifester du respect envers les animaux en leur chantant un chant funèbre après leur mort. Les armes pour la chasse aux animaux terrestres, aux mammifères marins ainsi qu'aux oiseaux étaient soigneusement conçues pour donner la mort de façon nette et instantanée.
 

Point Les chèvres de montagne de Temlaham

L'intérieur de corne 
de chèvre des Rocheuses - CD95-762-066 - S93-9130 Intérieur de corne de chèvre des Rocheuses; on l'échangeait le long de la côte nord de la Colombie-Britannique, il y a plus de 2000 ans
Site Lachane, fouillé en 1973
(GbTo-33-518)
 

Dans l'ancien temps, une jeune chèvre fut capturée par un chasseur dans la montagne Stikyadin (sur le cours supérieur de la rivière Skeena). Les garçons du village du chasseur la tourmentèrent sans relâche. Tôt après, un messager apparut pour inviter les chefs à une fête dans un village en haut de la montagne. Ils furent accueillis par un chef qui portait une coiffure faite d'une chèvre de montagne à une corne, et divertis par des danses qui faisaient trembler la maison. Soudain, une fois que les danseurs eurent parcouru tous les recoins du plancher, la maison déboula dans la montagne en tuant tous les chefs. Les tristes survivants du glissement de terrain se mirent à la recherche d'un nouveau village et atteignirent finalement le havre de Prince Rupert.
 

Le chasseur La chasse aux mammifères marins La chasse aux mammifères terrestres La chasse aux oiseaux

 
Le chasseur

Le chasseur À l'intérieur des terres, en hiver, les chasseurs se couvraient d'une mante et d'un chapeau de fourrure. Sur la côte, ils portaient une longue cape en lanières d'écorce de cèdre rouge de l'Ouest pour repousser la pluie et conserver la chaleur.



 
La chasse aux mammifères marins

La chasse à la loutre de mer - 
CD94-631-028 - 74-11390 Cette illustration montre un homme muni d'un arc et d'une flèche à la chasse à la loutre de mer.
 

La loutre de mer est le mammifère marin que l'on chassait le plus, mais on chassait aussi le phoque, le lion de mer et le marsouin. Les Tsimshians ne chassaient pas la baleine, mais ils récupéraient les carcasses échouées sur la grève.



 
La chasse aux mammifères terrestres

Chef Guxsan - 
CD94-631-030 - 68771 Le chef Guxsan de Gitsegyukla en tenue de chasse d'hiver, vers 1880.
 

De tous les animaux chassés, le chevreuil constituait, et de loin, la plus importante source de nourriture pour manger et de peaux pour fabriquer les vêtements. On chassait aussi la chèvre de montagne, le caribou, le porc-épic, le castor, la marmotte, le lynx et le lièvre.

CD94-632-002 - 101578 On séchait habituellement la viande de gibier sur place, puis on la ramenait à la maison à dos d'homme et de chien.

Les animaux les plus recherchés pour leur fourrure étaient l'ours, la martre, l'hermine, le renard, le loup, le vison, le coyote, la loutre et la belette.



 
La chasse aux oiseaux

Les oiseaux que l'on chassait pour manger étaient le tétras, l'oie, le canard, le lagopède et le cygne. On utilisait des os d'oiseaux pour fabriquer des objets tels que des pailles (utilisées dans les rites de passage des jeunes femmes, à la puberté), des sifflets et des perles.

Haut

Crédits