Grèce : Les secrets du passéGrèce : Les secrets du passéGrèce : Les secrets du passéGrèce : Les secrets du passéGrèce : Les secrets du passé
Grèce : Les secrets du passéLa Grèce antiqueGrèce : Les secrets du passéLe film IMAXGrèce : Les secrets du passéSujets connexesGrèce : Les secrets du passéPour les enseignantsGrèce : Les secrets du passé
Grèce : Les secrets du passéGrèce : Les secrets du passéGrèce : Les secrets du passéGrèce : Les secrets du passéGrèce : Les secrets du passé
IntroductionS'amuser en familleLiensCrédits
Homère

Homère (peut-être Homère de Chios) écrit deux classiques littéraires : l'Iliade et l'Odyssée. (En fait, il se peut qu'il n'ait pas « écrit »; il semble plus probable qu'il ait tout « dicté » à un certain Palamède, selon la légende.) Le mode de vie décrit dans les deux poèmes épiques est pour la plupart celui de l'époque d'Homère, bien que ce dernier traitent d'une période qui s'étend jusqu'à l'époque mycénienne. Il y a encore beaucoup d'incertitude chez les humanistes en ce qui concerne la date de transcription des poèmes — vers 775 av. J.-C.? — après avoir été récités ou chantés pendant des siècles. Chose certaine, les poèmes n'auraient pas été transcrits sans l'invention du premier vrai alphabet, la première écriture pouvant être prononcée par quelqu'un qui ne parle pas la langue en question.

Les hommes ne recoivent pas tous des grâces des dieux : beauté, intelligence, éloquence - Homére

Les générations de Grecs qui sont venues après Homère chantaient les louanges de ce dernier, le considérant comme le premier, et le plus grand, poète grec. Cependant, elles semblent avoir eu peu d’information sur l’homme qu’il était. Plusieurs collectivités le revendiquaient comme un des leurs, mais les preuves médicolégales ne permettent pas de préciser où il est né ni où il a vécu. Il n’est pas non plus possible d’affirmer avec exactitude qu’il était aveugle, bien qu’un buste bien connu du poète suggère cela. L’Iliade et l’Odyssée offrent une abondance d’information sur la société grecque et l’expression culturelle pendant le haut Moyen Âge. Les descriptions de l’armure de bronze d’Achille et de l’évolution des cités (poleis) grecques, et les récits détaillés de batailles sont tous vivants et visuellement évocateurs. On a l’impression qu’ils sont vrais. Il n’est peut-être pas possible de tirer des données historiques solides de l’œuvre d’Homère, mais le poète a certainement fait connaître au monde la pensée des Grecs de l’Antiquité et l’opinion que ceux-ci avaient d’eux-mêmes.

Ce qui est difficile, ce n'est pas de mourir pour un ami, mais de trouver un ami pour qui il vaut la peine de mourir - Homère

On ne pourra jamais insister assez sur l’influence d’Homère dans la société grecque. Il a donné à ses concitoyens un modèle de comportement, un guide de valeurs. Les étudiants se fiaient à ses textes, les orateurs et les hommes politiques les citaient, et les philosophes et les philologues les disséquaient. On a entendu plus d’une fois « J’ai étudié Homère pour devenir un meilleur homme. » Parmi ses admirateurs, il y avait Alexandre le Grand, qui gardait son épée et un exemplaire des poèmes d’Homère à son chevet. Heinrich Schliemann, archéologue allemand, n’aurait pas découvert l’ancienne cité de Troie (qu’il a partiellement détruite par mégarde) sans l’aide d’Homère. Celui-ci est considéré comme le plus grand poète épique de tous les temps, et cela est rarement contesté.