Grèce : Les secrets du passéGrèce : Les secrets du passéGrèce : Les secrets du passéGrèce : Les secrets du passéGrèce : Les secrets du passé
Grèce : Les secrets du passéLa Grèce antiqueGrèce : Les secrets du passéLe film IMAXGrèce : Les secrets du passéSujets connexesGrèce : Les secrets du passéPour les enseignantsGrèce : Les secrets du passé
Grèce : Les secrets du passéGrèce : Les secrets du passéGrèce : Les secrets du passéGrèce : Les secrets du passéGrèce : Les secrets du passé
IntroductionS'amuser en familleLiensCrédits
Hésiode

Le poète Hésiode a vécu à l’époque d’Homère, peut-être vers 700 av. J.-C. Selon la plupart des spécialistes, il est né en Béotie, et dans Les travaux et les jours, l’un de ses principaux poèmes, Hésiode lui-même caractérise sa terre natale comme étant « un lieu maudit, cruel en hiver, dur en été, jamais agréable ». (Selon la légende, il s’est disputé âprement avec son frère à propos de terres. Si cette légende est vraie, cela a peut-être influencé son point de vue.)

Le lieu de naissance d’Hésiode était situé au pied du mont Hélikon, considéré traditionnellement comme le séjour des neuf muses. Hésiode prétendait que ces dernières lui inspiraient ses mots, lui insufflant «  un divin langage pour [le] faire chanter le passé et l’avenir  » (La Théogonie, 31-32).

Hésiode est connu surtout pour deux poèmes : Les travaux et les jours et La Théogonie. Le premier comporte 800 vers et vante les mérites du travail honnête, un sentiment qui a trouvé écho plus tard dans des écrits chrétiens : « À la sueur de votre front, vous gagnerez votre pain. » Le deuxième traite des origines du monde et du panthéon grec. On attribue d’autres poèmes à Hésiode, mais il n’en reste que quelques fragments. Il est considéré comme le premier poète didactique grec.