Grèce : Les secrets du passéGrèce : Les secrets du passéGrèce : Les secrets du passéGrèce : Les secrets du passéGrèce : Les secrets du passé
Grèce : Les secrets du passéLa Grèce antiqueGrèce : Les secrets du passéLe film IMAXGrèce : Les secrets du passéSujets connexesGrèce : Les secrets du passéPour les enseignantsGrèce : Les secrets du passé
Grèce : Les secrets du passéGrèce : Les secrets du passéGrèce : Les secrets du passéGrèce : Les secrets du passéGrèce : Les secrets du passé
IntroductionS'amuser en familleLiensCrédits
L'archéologie en tant que science

Voici la définition du mot archéologie qu'on trouve dans un dictionnaire anglais : l'étude scientifique des vestiges matériels (fossiles, artefacts, monuments, par exemple) de la vie et des activités humaines à une époque passée (Webster's). Paul Bahn en a une plus mémorable :

L'archéologie est un peu comme un vaste Casse-tête infernal inventé par le diable pour servir d'instrument De tourment alléchant parce que :

  1. On ne pourra jamais le terminer
  2. On ne sait pas combien de morceaux manquent
  3. La plupart sont perdus à jamais
  4. On ne peut pas tricher en regardant la photo.

                                            — Paul Bahn

Un archéologue que je connais décrit l'archéologie ainsi :

C'est comme si on faisait un casse-tête tout en sachant qu'il manquera toujours des morceaux. Il s'agit de brosser le portrait le plus complet possible d'un peuple… leur nombre, leurs moyens de subsistance (qu'avaient-ils comme nourriture, abris, vêtements?), leur vie quotidienne, leur culture matérielle (outils, technologie, etc.), et leurs croyances, pratiques et rituels. Bien que nous ne puissions voir ces personnes vaquer à leurs occupations, nous pouvons presque voir leurs ombres; nous pouvons presque mettre de la chair sur leurs os.

Hollywood nous donne une image de l'archéologue — le modèle Indiana Jones — un grand homme mince portant un chapeau de cuir cabossé et un revolver à la hanche, son visage bronzé traversé par un demi-sourire alors qu'il contemple un périple dangereux dans un pays étranger pour trouver un trésor quelconque, poursuivi par des méchants, l'aventure l'attendant à tout moment exotique. Cette image n'est pas tout à fait fabriquée. Elle est basée sur les exploits d'explorateurs d'autrefois, de personnes comme Roy Chapman Andrews, chasseur de dinosaures américain, et le Britannique sir Austen Henry Layard — deux hommes qui font des découvertes étonnantes tout en affrontant les dangers et les défis que présentent la maladie, les serpents venimeux, les catastrophes naturelles, les bandits impitoyables, la guerre civile et les bureaucraties corrompues. Selon certains, ils ont peut-être servi de modèle pour le personnage d' Indiana Jones.

Il ne faut pas pour autant conclure que l'archéologie est née il y a deux ou trois siècles. Il y a plus de deux millénaires, le roi de la Babylonie a ordonné l'exhumation soigneuse d'un temple dans la ville de Sippar (située au sud-ouest de l'actuelle Bagdad) pour voir s'il était possible de déterminer qui l'avait construit. À la même époque, les Grecs ont fait des fouilles à Délos pour essayer de comprendre la signification des objets funéraires qu'ils ont trouvés dans les tombes des habitants. Cependant, c'est au cours des deux ou trois derniers siècles que l'archéologie est devenue une science — une science qui vise maintenant à percer les secrets du passé, plutôt qu'à découvrir des trésors. C'est le général Augustus Pitt-Rivers qui l'exprime le mieux lorsqu'il dit qu'en général, pour interpréter le passé, les objets ordinaires sont plus utiles que les objets uniques.

L'archéologie attire cependant un bon nombre de personnages hauts en couleur, dont quelques-uns, très doués, sont curieux et ont de l'imagination (et parfois de l'argent). Certains sont des linguistes de talent; d'autres, de bons organisateurs et leaders ayant une grande confiance en eux-mêmes. La plupart désirent passionnément déchiffrer des énigmes sur lesquelles ont buté leurs prédécesseurs — villes perdues, langues oubliées, temples enfouis, des choses dont seuls les mythes et les légendes en gardent le souvenir. C'est ce genre de défis qui motive Jean-François Champollion, Heinrich Schliemann, Michael Ventris, Yuri Knosorov, John Lloyd Stephens, sir Arthur Evans, le général Augustus Pitt-Rivers, sir Mortimer Wheeler, Howard Carter, sir William F. Petrie et bien d'autres.

Souvent, ce sont des personnes qui creusent des puits, des agriculteurs, des ouvriers du bâtiment, des randonneurs, des spéléologues ou des enfants qui jouent qui tombent sur quelque chose, et plus tard on découvre qu'il s'agit d'un élément important du patrimoine local. Ce fut le cas du tombeau du premier empereur de la Chine; de la grotte de Lascaux; d'Akrotiri, la ville qui était ensevelie depuis l'âge du bronze; et de bien d'autres sites archéologiques. Des processus naturels tels que l'érosion, les inondations et les séismes mettent au jour d'autres secrets qui avaient été enfouis depuis longtemps. Quand on découvre les sites, il faut agir vite pour empêcher leur destruction par les voleurs qui retirent les objets des tombes, les touristes et les chasseurs de souvenirs. Dans bien des cas, les autorités n'ont pas agi assez vite.

Au début, on considère l'exhumation et l'archéologie presque comme des synonymes. L'exhumation demeure la principale méthode d'exploration de la plupart des sites. On emploie toute une panoplie d'outils, y compris des bouteurs, des pelles, des pioches, des instruments dentaires et des pinceaux. En général, l'outil le plus important, et celui qui est pratiquement devenu le symbole de l'archéologie, est la truelle de maçon, un instrument pointu à lame triangulaire qui ressemble à une pelle à tarte à manche de bois. Dans les mains d'un archéologue expérimenté, la truelle peut enlever beaucoup de terre, délicatement, en peu de temps et sans endommager les artefacts.

Aujourd'hui, les archéologues utilisent une vaste gamme d'outils, dont la plupart ont été mis au point pour d'autres applications. Certains sont plus appropriés que d'autres, selon les caractéristiques du site et ce que l'archéologue préfère. Comme dans toute autre profession, certains praticiens préfèrent des outils qu'ils manipulent bien. Certains ont appris à manipuler un bouteur très délicatement, comme s'il s'agissait d'un scalpel de chirurgien. Certains comptent sur des outils et des techniques que les autres emploient rarement ou pas du tout. On pourrait dire que l'archéologie est un art aussi bien qu'une science.

Voici une liste de termes que l'archéologue contemporain connaît, mais qui, pour la plupart, n'existaient pas avant la Seconde Guerre mondiale. Les termes qui sont en gras sont mentionnés dans le film IMAX Grèce : Les secrets du passé. Une explication suit la liste : stratigraphie; datation à l'aide du carbone 14; dendrochronologie; datation de carottes de glace; analyse desvarves; datation potassium-argon; thermoluminescence; détecteurs de métaux; géoradar; résistivité; magnétométrie; susceptibilité magnétique; cartographie GPS; imagerie satellitaire; relevés aériens; palynologie; radiographie et thermographie; informatique; outils d'enregistrement numérique; spectrométrie d'absorption atomique; analyse par activation neutronique; morphologie dentaire; datation par l'analyse du fluor, de l'uranium et de l'azote; racémisation des acides aminés; hydratation de l'obsidienne; datation par l'analyse du rapport de cations; archéomagnétisme; datation par le déséquilibre de la famille de l'uranium; datation par les traces de fission; épigraphie; datation thorium-protactinium; paléomagnétisme; datation des sédiments océaniques; analyse de la micro-usure; typochronologie de la céramique et des outils (typologie, sériation); reconstruction expérimentale; reconstruction virtuelle; datation RPE (résonance paramagnétique électronique); prospection archéologique systématique; archéologie sous-marine.

This 100 ft. cliff of ash and pumice shows stratigraphy akin to that found on a dig site
La stratigraphie de cette falaise de 30 m de cendres et de ponce rappelle celle d'un site archéologique
Courtesy MacGillivray Freeman Films

En archéologie, le terme stratigraphie désigne les couches d'occupation. La fouille de chaque couche, ou strate, présente à l'œil expérimenté des différences, dans la couleur de la terre, le type de terre et les matières qui s'y trouvent. C'est comme si on coupait un gâteau comprenant plusieurs couches, les couches supérieures étant, bien sûr, plus jeunes (formées plus récemment) que celles qui sont en bas. (Il faut faire attention parce que les couches peuvent être bouleversées, retournées par une pelle ou une charrue, ou encore déplacées par un puits ou un trou, ce qui a pour effet de les inverser ou mélanger.) L'analyse stratigraphique est un outil très important en archéologie, tout comme en géologie. Le film montre bien les différentes strates, ou couches, déposées lors de l'éruption du volcan.

Scientists explore Santorini Island using high technology equipment
Les scientifiques emploient des technologies de pointe dans l'exploration de l'île de Santorin
Courtesy MacGillivray Freeman Films

La datation de carottes de glace s'apparente beaucoup à la dendrochronologie (l'étude des anneaux de croissance des troncs d'arbres). La variation saisonnière qu'on peut observer dans les carottes de glace et les anneaux de croissance des arbres nous permet de compter le nombre d'années indiquées sur une carotte ou un échantillon de bois. On trouve régulièrement des cendres volcaniques dans les carottes de glace. Le film montre que la présence de ces cendres a contribué à la datation précise de l'éruption volcanique qui a détruit Théra.

Le film montre comment on utilise le géoradar (GPR). L'équipement peut être transporté sur le site dans un petit chariot. La prospection à l'aide du géoradar consiste à émettre dans le sol des ondes électromagnétiques d'une fréquence très élevée. Ces ondes sont réfléchies par des murs, des tuyaux et d'autres obstacles qui sont enfouis dans le sol, fournissant ainsi un profil électronique de ce qui peut se trouver sous la surface.

Les arbres et les plantes produisent différentes quantités et divers types de pollen (des microspores qui jouent un rôle dans la reproduction des plantes), qui varient selon l'endroit et à travers le temps. La collecte et l'analyse des spores permettent de reconstituer et de dater des milieux. La palynologie est un outil important lorsqu'il s'agit de comprendre les difficultés qu'ont affrontées les peuples préhistoriques par rapport à l'environnement.

L'informatique a eu un impact considérable sur la plupart des professions, et elle a révolutionné la pratique de l'archéologie. Il y a une génération, la collecte, le triage, l'analyse et la publication des données d'une fouille pourraient exiger plusieurs années de travail, surtout si le site était le moindrement complexe. Aujourd'hui, des ordinateurs portatifs peuvent recueillir les donnés sur le site, et il existe des logiciels qui permettent de trier et d'analyser les données en beaucoup moins de temps. Au lieu de déplacer des colonnes lourdes, on peut essayer différents modèles et configurations à l'aide de logiciels « supposons que ». Dans le film, M. Doumas confirme que l'ordinateur est devenu un outil indispensable en archéologie.

State-of-the-art computer modeling restores the Parthenon to its original glory
Les techniques de modélisation informatique les plus avancées permettent de présenter le Parthénon dans toute sa splendeur d'origine.
Courtesy MacGillivray Freeman Films

La reconstruction virtuelle. Certains archéologues s'intéressent depuis peu à la reconstruction expérimentale. À l'aide d'outils en pierre fabriqués selon les techniques employées par les chasseurs préhistoriques, ils ont dépecé des éléphants et des bisons pour essayer de comprendre comment on le faisait autrefois et en combien de temps, et pour comparer les marques laissées par les outils à celles qu'on trouve sur les mammouths anciens. L'expédition du Kon-tiki , organisée par Thor Heyerdahl; l'érection d'un obélisque égyptien; et le transport d'immenses pierres de construction en Grèce et en Égypte sont tous des exemples d'expériences réalisées avec succès pour démontrer la faisabilité de quelque chose. Aujourd'hui, on peut aller plus loin et faire des essais sur ordinateur. Le film présente une reconstruction informatique stupéfiante du Parthénon qui montre à quoi le temple aurait fort probablement ressemblé peu de temps après sa construction. Si, à la suite de recherches ultérieures, l'ajout, la suppression ou la modification d'un élément s'avérait nécessaire, on pourrait facilement modifier le modèle informatique.