Le monde du jaguar


Figurine de femme noble

Cette figurine d'argile a été placée dans la tombe d'une personne noble en offrande aux dieux. Les joues tatouées, le turban élaboré et la coiffure l'identifient comme appartenant à l'élite. Elle a les cheveux coupés par paliers, coiffure populaire chez les femmes de la noblesse pendant la période classique. La sorte de tatouage sur les joues fut vraisemblablement réalisé en relief avec des grains de sable insérés sous la peau pour créer des bosses. Elle porte une robe appelée huipel, de grands ornements d'oreille, peut-être faits de coquilles ou de jade, et un collier avec deux grandes perles, peut-être de jade. Elle tient dans la main un silex cérémoniel, symbole du pouvoir et de la foudre. Les Mayas croyaient que chaque apparition d'un silex représentait un moment de transition - de l'enfance à l'âge adulte ou de la vie à la mort.

Terre cuite
Île de Jaina (Campeche), Mexique
Période classique récente,
600-900 apr. J.-C.
Musée canadien des civilisations, XXI-A-143
Femme qui porte
une huipel

Des vestiges comme ceux-ci laissent deviner que les femmes jouissaient d'un haut statut dans la société maya. Même si la société maya était patrilinéaire, l'ascendance matrilinéaire pouvait influer sur le rang social. C'est grâce aux femmes qui ont régné avant lui que Pacal a pu faire valoir ses droits de souverain de Palenque.