Expositions sur l'Esplanade


Sculptures -- Guerrier toltèque

Pendant des siècles, le règne de la brillante cité de Teotihuacán, dans le centre du Mexique, s'étendit sur presque tout le territoire de la Méso-Amérique, y compris les hautes terres mayas. Le déclin de ce haut-lieu, survenu vers le milieu du VIIIe siècle, et la défaillance, à peu près à la même époque, de la civilisation maya, furent suivis par une période de fragmentation politique attribuable, en partie, à l'invasion du Mexique par des peuples venus du Nord, notamment les Chichimèques et, plus tard, les Toltèques.

Peuple militarisé, les Toltèques ne tardèrent pas à combler le vide provoqué par la chute des civilisations plus anciennes du centre du Mexique. Ils fondèrent leur capitale à Tula (vers 950 apr. J.-C.), à proximité de Teotihuacán, et intégrèrent les vestiges de la société qui les avait précédés. Le roi des Toltèques, Topiltzin, s'appropria le titre Quetzalcóatl, ou «serpent à plumes», qui était le nom du dieu principal et pacifique de Teotihuacán. La domination subséquente de la culture toltèque est racontée par l'histoire (en partie fait, en partie légende) d'une faction guerrière qui aurait renversé Topiltzin Quetzalcóatl. Celui-ci aurait été exilé, mais aurait juré de revenir un jour pour libérer son peuple.

C'est à cette époque que Tezcatlipoca, dieu de la guerre, devint une figure plus importante du panthéon toltèque. Dès la fin du Xe siècle, les Toltèques avaient conquis la péninsule du Yucatán et substitué leurs propres dieux belliqueux aux bénignes déités mayas. L'influence toltèque s'étendait maintenant ailleurs en Méso-Amérique. Au milieu du XIIe siècle, le règne de Tula connut également une fin abrupte et l'empire toltèque se désagrégea dans les décennies qui suivirent. Par contre, la gloire des Toltèques, elle, ne s'estompa pas. Après leur chute, des dynasties subséquentes telles que celles des Aztèques prétendirent descendre de ces gens remarquables.


Pierre
Location: Tula, Mexique
Début de la période postclassique, 900-1200 apr. J.-C.

Voici la reproduction d'une colonne en pierre qui soutenait le toit du temple construit au sommet d'une pyramide de Tula, au nord de Mexico. Le guerrier porte un casque à plumes, un papillon stylisé en guise d'emblême sur la poitrine, un pagne et des sandales typiques des guerriers toltèques. Il tient un propulseur dans une main et un petit sac d'encens de résine dans l'autre. Sur son dos, on voit un calendrier circulaire. Cette colonne fait partie d'un ensemble de quatre dont chacune était constituée de quatre sections de pierre.