Expositions sur l'Esplanade


Sculptures -- Serpent à deux têtes

Après la chute de l'empire toltèque, les cités-états du centre du Mexique reprirent leur lutte pour la domination et se défendirent contre l'invasion d'autres peuples venus du Nord. Un de ces peuples nomades mineurs, arrivé vers 1200 apr. J.-C., s'imposa graduellement. C'étaient les Aztèques, qui bâtirent une forteresse insulaire baptisée Tenochtitlán (vers 1325 apr. J.-C.) qui a pu abriter, à son apogée, jusqu'à 300 000 âmes. Par le jeu de scissions, d'alliances judicieuses, d'intrigues politiques et de guerres, les Aztèques réussirent à diviser et à conquérir les cités-états voisines et s'imposèrent comme grande puissance dans le centre du Mexique. Leur territoire s'étendait, vers le sud, aussi loin que le Guatemala (excluant toutefois la péninsule du Yucatán, bassin de résurgence de la civilisation maya qui conserva son indépendance). Les Aztèques cherchèrent à légitimer leur domination en se prétendant les descendants de Quetzalcóatl par une branche aristocratique des Toltèques.

À l'instar de la civilisation toltèque, la société aztèque était fondée sur des valeurs martiales, malgré son raffinement caractérisé par une économie adroitement réglementée, un système pénal et un code de conduite moral très rigide. Les Aztèques étaient intimement convaincus de la nécessité de préserver l'équilibre entre les forces du mal et les forces régénératrices par des rituels expiateurs, y compris des sacrifices. Ils considéraient d'ailleurs qu'un sacrifice humain était indispensable pour assurer le succès de pratiquement n'importe quelle entreprise, qu'il s'agisse des semailles, d'une expédition commerciale ou d'une campagne militaire. Les guerres livrées par les Aztèques étaient en grande partie motivées par le besoin de se constituer un stock de victimes sacrificatoires. Par contre, il était considéré hautement honorable de trouver la mort rituellement, aux mains d'un prêtre.

La société aztèque était à son apogée lorsque l'arrivée des Espagnols précipita son déclin. Hernando Cortès débarqua sur la côte du golfe du Mexique en 1519 et décida bientôt de se lancer à la conquête du Mexique. Par coïncidence, la légende voulait que ce soit aussi à cette époque que Quetzalcóatl reviendrait pour reconquérir son royaume. C'est en partie à cause de l'obsession fataliste de Moctezuma, l'empereur aztèque, qui était convaincu que Cortès était Quetazlcóatl, que les Aztèques tardèrent à réagir à la menace espagnole (les Espagnols s'étaient d'ailleurs alliés à des peuples mexicains hostiles aux Aztèques) et que, lorsqu'ils le firent, il était trop tard.

L'original beaucoup plus petit de ce serpent à deux têtes (aujourd'hui conservé au British Museum) date du XIVe ou du XVe siècle et est fait de bois incrusté d'une mosaïque en turquoise et en coquillage. Le serpent était une des représentations de Tlaloc, dieu aztèque de la pluie, et il aurait été porté en pendentif par un prêtre sacré. Cette pièce faisait probablement partie du trésor envoyé par Moctezuma à Cortès pour tenter de convaincre celui-ci de quitter le Mexique.


Renseignements complémentaires : (en anglais seulement)
The Aztecs/Mexicas