La lutte pour l’assurance maladie universelle : l’histoire des soins de santé au  Canada, 1914-2007 Retour à la chronolgie Retour à la  chronologie
Coûts et  avantages: 1914-1929 Coûts et  avantages : 1914-1929 Coûts et  avantages : 1930-1939



Les hôpitaux canadiens

Jusqu’aux années 1880, les hôpitaux canadiens sont des établissements où l’on soigne les pauvres qui sont malades, les soldats, les marins et les nouveaux immigrants sans domicile familial. Cependant, dès la décennie suivante, les hôpitaux généraux publics commencent à servir les classes moyenne et supérieure, ce qui conduit à un système de soins à deux niveaux et à une augmentation des dépenses, car il faut de meilleures installations et de nouvelles technologies. En 1929, le Canada compte environ 954 hôpitaux, dont 481 établissements généraux publics, 42 psychiatriques, 31 sanatoriums pour tuberculeux, 33 pour les maladies incurables et 269 privés.

Chambre individuelle, à l’hôpital général de Kingston, dans les années 1920

Chambre individuelle, à l’hôpital général de Kingston, dans les années 1920. Ces chambres, proposées aux personnes qui peuvent en défrayer le coût, offrent tout le confort de la maison et ont des meubles adaptés : un lit et une table d’hôpital.
Photo fournie par les Kingston General Hospital Archive, Kingston (Ontario), B124-4. Reproduction autorisée

Les autres sont des hôpitaux de la Croix-Rouge, des maisons de convalescence et d’autres centres hospitaliers. Les hôpitaux généraux publics comptent plus de 32 000 lits, tandis que les privés n’en ont que 2500. Cependant, au cours des années 1920, compte tenu de l’augmentation des frais d’exploitation, les patients payants, leurs médecins et les administrateurs des hôpitaux commencent à mettre en question le manque d’investissement public dans une institution sociale d’une telle importance.



Retour à la chronolgie 1914 - 2007
    Date de création : 31 mars 2010 | Mise à jour : 21 avril 2010