La lutte pour l’assurance maladie universelle : l’histoire des soins de santé au  Canada, 1914-2007 Retour à la chronolgie Retour à la  chronologie
Géographie: 1914-1929 Géographie : 1914-1929 Géographie : 1930-1939


Commissions royales de la Colombie-Britannique

En Colombie-Britannique, deux commissions royales ont étudié l’assurance maladie : l’une, en 1919; l’autre, en 1929. En novembre 1919, le gouvernement provincial libéral de John Oliver constitue une commission royale pour étudier l’assurance maladie obligatoire et d’autres mesures de bien-être social. La commission, devant laquelle témoignent des représentants d’associations médicales, des médecins et d’autres parties, recommande un régime d’assurance maladie obligatoire, financé par des cotisations, qui couvrirait non seulement les soins médicaux, la chirurgie, les soins dentaires, l’hospitalisation et les médicaments, mais aussi les revenus perdus à cause de la maladie et les frais d’obsèques. Les employeurs assumeraient 40 % du coût du régime; les employés, 40 %; et la province, 20 %. Cependant, les recommandations de la commission doivent attendre jusqu’à ce que les provinces soient autorisées à légiférer en matière d’assurance maladie. Dès 1928, leur autorité est claire, et le premier ministre conservateur de la province, S. F. Tolmie, constitue une nouvelle commission royale en 1929. Ses recommandations sont semblables à celles de la précédente : les deux recommandent l’adoption d’un régime d’assurance maladie obligatoire pour tous les salariés de moins de 65 ans dont le revenu est inférieur à un certain niveau. Même si des complications politiques empêchent la mise en œuvre des recommandations de celle de 1929, les deux commissions montrent que les habitants de la Colombie-Britannique attachent de l’importance à l’assurance maladie et mettent en évidence certains des problèmes associés à la mise en œuvre d’un tel régime.



Retour à la chronolgie 1914 - 2007
    Date de création : 31 mars 2010 | Mise à jour : 21 avril 2010