La lutte pour l’assurance maladie universelle : l’histoire des soins de santé au  Canada, 1914-2007 Retour à la chronolgie Retour à la  chronologie
Les Origines: 1914-1929 Les Origines 1914-1929 L’ÉVOLUTION  DE LA QUESTION DURANT LA CRISE ÉCONOMIQUE, 1930-1939



Moderniser la vie canadienne

En 1921, le recensement canadien révèle, pour la première fois, une répartition égale des populations urbaine et rurale. Cela a des conséquences profondes sur l’attitude du public vis-à-vis du rôle du gouvernement dans la prestation de services sociaux tels que les pensions de vieillesse, l’assurance chômage, les indemnités d’accident du travail, les allocations familiales et l’assurance maladie. En vertu de l’article 92 de l’Acte de l’Amérique du Nord britannique de 1867, les provinces s’étaient vu attribuer la responsabilité de nombre de ses services : hôpitaux, asiles, institutions et hospices de charité. La quarantaine internationale, les soins médicaux aux marins, les Autochtones et les membres des forces armées, ainsi que la réglementation applicable aux stupéfiants, relèvent du fédéral. Les gouvernements fédéral et provinciaux réagissent souvent lentement quand le public exige qu’ils prennent des mesures.

Vue aérienne de Winnipeg, au Manitoba, années 1920, MP-0000.25.136

Vue aérienne de Winnipeg, au Manitoba, années 1920. Puisque la population de la ville augmente rapidement, il y a un grand besoin de services de santé publique et de services sociaux. L’urbanisation croissante provoque un changement d’attitude parmi la population quant au rôle du gouvernement dans la prestation de services sociaux.
Musée McCord, Montréal, MP-0000.25.136

L’Association médicale canadienne (AMC) critique ce partage des pouvoirs entre les autorités provinciales et fédérales presque dès sa fondation, en 1867. Plusieurs comités de l’Association demandent en effet l’établissement d’un ministère de la santé national qui assurerait la direction centralisée des initiatives visant la santé publique. En 1914, l’AMC ne représente que 1400 praticiens sur les 7000 qui exercent au Canada. Quoiqu’il en soit, elle adopte, en 1917, à la première assemblée tenue durant la guerre, des résolutions exigeant la création d’un bureau fédéral de la santé et de l’éducation physique, ainsi qu’une résolution visant la lutte contre les maladies vénériennes. On présente aussi une communication exigeant la création d’un ministère fédéral de la santé publique qui coordonnerait les mesures prises pour contrer la réduction de la population résultant des pertes subies à la guerre en mettant l’accent sur la santé des nourrissons et des immigrants. Il est clair que l’élite du milieu médical juge satisfaisante la direction dynamique qu’assure le gouvernement fédéral pendant les hostilités.




Retour à la chronolgie 1914 - 1929
    Date de création : 31 mars 2010 | Mise à jour : 21 avril 2010