La lutte pour l’assurance maladie universelle : l’histoire des soins de santé au  Canada, 1914-2007 Retour à la chronolgie Retour à la  chronologie
Les Origines: 1914-1929 Les Origines 1914-1929 L’ÉVOLUTION  DE LA QUESTION DURANT LA CRISE ÉCONOMIQUE, 1930-1939



L’effort de guerre canadien

Cependant, la priorité de Robert Borden et de son gouvernement conservateur est de gagner la guerre. À cette fin, Borden promet de maintenir une force de campagne de 500 000 soldats et de fournir de la nourriture et des munitions aux forces alliées. Comme la guerre s’éternise et que les pertes canadiennes augmentent, moins d’hommes se proposent pour le service outre-mer. Afin de résoudre ce problème, Borden décide d’introduire la conscription. La crise qu’elle provoque, en 1917, divise le Parti libéral. Ceux de ses membres qui sont en faveur de la conscription acceptent de se présenter à l’élection générale qui en résulte comme candidats d’un gouvernement d’union, mais une des conditions qu’ils imposent est un accord sur la reconstruction, y compris des mesures fédérales visant l’amélioration des soins de santé au pays.

L’ampleur de la dévastation  provoquée par l’explosion du 6 décembre 1917 et le grand nombre de  victimes, Acc. No. 1988-34.14

Vue du quai no 8, à Halifax. L’ampleur de la dévastation provoquée par l’explosion du 6 décembre 1917 et le grand nombre de victimes (orphelins, blessés et sans-abri) mettent en évidence le fait que le pays a besoin de services sanitaires et sociaux.
Nova Scotia Archives and Records Management, No. 1988-34.14

L’explosion qui survient à Halifax, le 6 décembre 1917, met cruellement en évidence le besoin de mesures. Avec 1963 morts, 9000 blessés et 25 000 sans-abri, et ce blizzard de six jours qui frappe la ville immédiatement après la catastrophe, Halifax a besoin d’assistance médicale, de provisions et de soutien. La population canadienne ne tardent pas à réagir, mais nombre de médecins et d’infirmières étant sur le front ouest, l’aide arrive plus vite du Massachussetts. On a besoin de services pour aider non seulement les victimes du désastre – orphelins, aveugles et handicapés – mais aussi les 160 000 militaires blessés qui reviennent au pays, souvent défigurés par des brûlures ou ayant perdu des membres. Créé en 1917, le ministère du Rétablissement civil des soldats établit des centres de formation pour les amputés et ouvre et gère des sanatoriums pour y soigner les tuberculeux. Pour la première fois, le gouvernement fédéral finance des services de santé pour la population, qui devait traditionnellement payer ses soins ou demander de l’aide auprès d’établissements municipaux ou provinciaux.




Retour à la chronolgie 1914 - 1929
    Date de création : 31 mars 2010 | Mise à jour : 21 avril 2010