La lutte pour l’assurance maladie universelle : l’histoire des soins de santé au  Canada, 1914-2007 Retour à la chronolgie Retour à la  chronologie
Les Origines: 1914-1929 Les Origines 1914-1929 L’ÉVOLUTION  DE LA QUESTION DURANT LA CRISE ÉCONOMIQUE, 1930-1939



La réaction politique

Un tel idéalisme ne trouve aucun écho chez les députés du Québec et de plusieurs provinces de l’Atlantique et de l’Ouest. Selon eux, les soins de santé sont une responsabilité personnelle et le gouvernement ne devrait pas empiéter sur la relation entre le médecin et son patient ni sur les compétences des provinces. À mesure que l’agitation ouvrière s’intensifie, à Winnipeg, la grève générale suscite la crainte d’une agitation bolchevique et l’idée d’un régime d’« assurance maladie et invalidité » soutenu par le gouvernement fédéral s’efface. Le nouveau ministère fédéral de la Santé ouvre ses portes en juillet 1919. Newton Rowell devient le premier ministre de la Santé, et le Dr John Andrew Amyot, un ancien combattant décoré et professeur retraité de médecine préventive et d’hygiène à l’Université de Toronto, en est le sous-ministre. Leur première tâche est la création et la mise en œuvre de programmes de financement fédéraux-provinciaux à frais partagés pour lutter contre la tuberculose et les maladies vénériennes, des fléaux que l’on craint de trouver chez les troupes qui rentreront au pays.

Nommé en 1919, le Dr John Amyot est le premier sous-ministre  de la santé fédéral.

Nommé en 1919, le Dr John Amyot est le premier sous-ministre de la santé fédéral. Ancien professeur de médecine préventive et d’hygiène, il a milité pour la filtration et la chloration de l’eau pour éradiquer des maladies à transmission hydrique comme la typhoïde.
Photo fournie par l’Association canadienne des médecins vétérinaires. Publiée dans Canadian Journal of Comparative Medicine and Veterinary Science, vol. 4, no 3, mars 1940, p. 62-63.




Retour à la chronolgie 1914 - 1929
    Date de création : 31 mars 2010 | Mise à jour : 21 avril 2010