La lutte pour l’assurance maladie universelle : l’histoire des soins de santé au  Canada, 1914-2007 Retour à la chronolgie Retour à la  chronologie
Les Origines: 1914-1929 Les Origines 1914-1929 L’ÉVOLUTION  DE LA QUESTION DURANT LA CRISE ÉCONOMIQUE, 1930-1939



Médecine étatique ou assurance maladie ?

D’autres orateurs mettent en question ce genre de proposition compréhensive. À chacune des conférences, ils évoquent la perspective désagréable d’une médecine étatique, définie comme étant un moyen de transformer les médecins en fonctionnaires et de les inféoder à des bureaucrates, plutôt que de leur permettre d’être des professionnels indépendants. Pour les médecins qui ont servi au sein du Corps médical de l’Armée canadienne ou qui travaillent dans un ministère de la santé provincial ou un service de santé municipal, le service gouvernemental n’a rien d’effrayant.

"Si les pouvoirs publics continuent à accaparer tout le domaine médical, si les organisations dites philanthropiques poursuivent leur service médical à droite et à gauche, le praticien n’aura plus qu’une chose à faire; fermer son bureau et chercher de la besogne parmi les sans-travail"

Le Dr Léglius-A. Gagnier, cité dans Droits et devoirs  de la médecine et   des médecins canadiens-français, Montréal, 1926, p. 65.

Finalement, tous les participants se prononcent en faveur de la rémunération à l’acte et expriment de l’inquiétude au sujet du nombre de médecins qui font la charité. Le Dr John Ferguson, secrétaire de l’Ontario Medical Association, précise en 1929 que 175 000 Ontariens et Ontariennes ont reçu des soins gratuits dans les 150 hôpitaux publics de la province. À 10 $ par patient, au bas mot, cela représente un don de 1,75 million de dollars, soit 400 $ par médecin, au gouvernement provincial. Cela est-il justifié, étant donné les coûts associés à la formation et à la pratique médicale ? Que faut-il faire pour que les médecins puissent continuer à être des hommes et des femmes d’affaires indépendants ? La peur de la supervision gouvernementale jouera pendant longtemps un rôle dans l’opposition du corps médical à la participation de tiers dans la relation entre le médecin et son patient.




Retour à la chronolgie 1914 - 1929
    Date de création : 31 mars 2010 | Mise à jour : 21 avril 2010