La lutte pour l’assurance maladie universelle : l’histoire des soins de santé au  Canada, 1914-2007 Retour à la chronolgie Retour à la  chronologie
Les Origines: 1930-1939 Les Origines 1914-1929 L’ÉVOLUTION  DE LA QUESTION DURANT LA CRISE ÉCONOMIQUE, 1930-1939 RÉGIME  NATIONAL, ÉCHEC NATIONAL ? – LA GUERRE, LA RECONSTRUCTION ET LA SÉCURITÉ EN MATIÈRE DE SANTÉ POUR LA POPULATION CANADIENNE, 1939-1948



Pratiquer la médecine en région urbaine – Les problèmes 

À Hamilton, en Ontario, les généralistes pratiquant leur art en milieu urbain voient avec consternation le volume de services qu’ils sont en mesure de fournir diminuer de 36,5 % entre 1929 et 1932. Pire encore, le nombre de patients en mesure de régler leurs factures glisse de 77,5 %, en 1929, à 50 %, en 1932. En ville, la plupart des généralistes ont un revenu annuel brut de 5000 $ à 6000 $, alors que les spécialistes en gagnaient normalement le double auparavant. Cependant, les frais de gestion de cabinet représentent 30 % de leurs revenus et environ 2000 $ ne sont jamais récupérés. De ce montant, les médecins savent qu’ils ne verront jamais 800 $ parce que les patients sont pauvres, tandis que le reste est considéré comme une créance irrécouvrable. Certains font appel à des organismes de recouvrement ou menacent d’engager des poursuites pour se faire payer, mais la plupart se contentent d’exiger des honoraires en fonction des moyens de leurs patients, les riches déboursant davantage. En période d’essor économique, cette stratégie fonctionne bien, mais ses faiblesses deviennent évidents durant la grande crise économique des années 1930 : les médecins ne sont plus en mesure de subvenir aux besoins de leur famille ni de soigner leurs patients. Qui devrait assumer la responsabilité de résoudre cette crise issue du capitalisme ?

« Le Dr René Coulombe s’est installé à Sainte-Marthe, au Québec, vers 1930 […] On ne payait jamais les consultations. Une fois, je lui ai demandé comment il gagnait sa vie. Il m’a dit qu’on payait les visites à domicile et qu’il majorait le prix des comprimés et autres médicaments qu’il vendait, car il avait une petite pharmacie. »

— Philip Garrison, Saint-Polycarpe, au Québec, dans Life Before Medicare: Canadian Experiences,Toronto, Ontario Coalition of Senior Citizens’ Organizations, 1995, p. 65, traduction.




Retour à la chronolgie 1930 - 1939
    Date de création : 31 mars 2010 | Mise à jour : 21 avril 2010