La lutte pour l’assurance maladie universelle : l’histoire des soins de santé au  Canada, 1914-2007 Retour à la chronolgie Retour à la  chronologie
Les Origines: 1930-1939 Les Origines 1914-1929 L’ÉVOLUTION  DE LA QUESTION DURANT LA CRISE ÉCONOMIQUE, 1930-1939 RÉGIME  NATIONAL, ÉCHEC NATIONAL ? – LA GUERRE, LA RECONSTRUCTION ET LA SÉCURITÉ EN MATIÈRE DE SANTÉ POUR LA POPULATION CANADIENNE, 1939-1948



Les soins prépayés : les hôpitaux innovent

Dans les années 1930, les médecins ne sont pas les seuls prestataires de soins de santé à ne pas être payés. Les hôpitaux canadiens découvrent qu’à mesure que le nombre de patients payants diminue leurs revenus baissent, mais leurs coûts augmentent parce qu’ils continuent à servir les indigents. En 1934, deux institutions de Kingston, en Ontario, l’Hôtel-Dieu et le General Hospital, ainsi que les quatre hôpitaux d’Edmonton (le Royal Alexandra et l’hôpital de l’Université d’Alberta étant les premiers), introduisent des régimes d’assurance hospitalisation prépayée semblables aux programmes de la Croix Bleue déjà proposés aux États-Unis. Ces régimes offrent un crédit de 15 jours dans une chambre individuelle ou une chambre à deux lits à 2,50 $ par jour, ou un crédit de 20 jours dans la salle commune, à 1,75 $ par jour. Les chefs de famille cotisent cinq dollars par année pour eux-mêmes, deux dollars par année pour leur femme et un dollar par année pour chaque personne à charge.

Le  certificat d’adhésion
Le  certificat d’adhésion

Le certificat d’adhésion précise les conditions du régime d’assurance maladie de l’Hôpital général et de l’Hôtel-Dieu de Kingston. On remarquera que l’assurance ne couvre pas la maternité et que les patients doivent prouver qu’ils sont vraiment démunis pour avoir un lit dans la salle commune.
Image fournie par les Kingston General Hospital Archive, Kingston (Ontario), série 11, Kingston Hospitalization Group 500 B505. Reproduction autorisée

Si ce genre d’investissements est à la portée des professionnels de la classe moyenne et de la classe supérieure, ce n’est pas le cas de la classe ouvrière qui ne peut normalement y accéder, à moins que ce soit inclus dans un ensemble d’avantages sociaux acquis par un syndicat. En 1937, un pathologiste à l’emploi du gouvernement de l’Ontario, le Dr Jason Hannah, crée les  Associated Medical Services Inc. à l’intention des professionnels à salaire. À partir des fonds de lancement obtenus de l’OMA, le Dr Hannah crée un régime d’assurance maladie prépayée qui attire rapidement les fonctionnaires et d’autres professionnels, ainsi que les travailleurs autonomes. Le service sera offert jusqu’en 1972.

Chambre à  l’hôpital St. Michael de Toronto, vers 1930

Chambre à l’hôpital St. Michael de Toronto, vers 1930. Pendant la grande crise économique des années 1930, les revenus des hôpitaux baissent parce que moins de patients peuvent se payer des soins individuels dans une chambre confortable comme celle-ci.
St. Michael’s Hospital Archives, AA-9. Publiée dans Irene McDonald, C.S.J., For the Least of My Brethren: A Centenary History of St. Michael’s Hospital, Toronto, Dundurn Press, 1992, p. 105.

la salle des soins  obstétricaux de l’hôpital St. Michael de Toronto, vers 1939

Les salles communes sont comme celle-ci : des rangées de lits dans un grand espace ouvert où les patients n’ont aucune intimité. Ici on voit la salle des soins obstétricaux de l’hôpital St. Michael de Toronto, vers 1939. Elle gardera cet aspect jusqu’en 1964.
St. Michael’s Hospital Archives, G-1. Publiée dans Irene McDonald, C.S.J., For the Least of My Brethren: A Centenary History of St. Michael’s Hospital, Toronto, Dundurn Press, 1992, p. 105.




Retour à la chronolgie 1930 - 1939
    Date de création : 31 mars 2010 | Mise à jour : 21 avril 2010