La lutte pour l’assurance maladie universelle : l’histoire des soins de santé au  Canada, 1914-2007 Retour à la chronolgie Retour à la  chronologie
Coûts et  avantages: 1939-1948 Coûts et  avantages :  1930-1939 Coûts et  avantages : 1939-1948 Coûts et  avantages : 1948-1958



Les subventions nationales pour les soins de santé

Le gouvernement fédéral a eu recours à des subventions conditionnelles pour appuyer des initiatives provinciales visant la lutte contre divers problèmes de santé, comme la tuberculose et les maladies vénériennes. Dans les propositions du Livre vert de 1945, il offre des fonds pour des mesures prises par les provinces dans le domaine de la santé publique et visant la lutte contre la tuberculose, les maladies mentales et les maladies vénériennes, la prévention des « affections invalidantes » qui touchent les enfants et la lutte contre ces affections, la formation professionnelle dans le domaine de la santé publique, le financement de la recherche dans le domaine de la santé publique et l’amélioration des pensions des personnes aveugles. De plus, Ottawa est prêt à financer des recherches sur l’organisation et le financement de régimes d’assurance maladie provinciaux et à aider les provinces à construire de nouveaux hôpitaux. Cependant, puisque la Conférence fédérale-provinciale de 1945 n’a pas permis d’obtenir un consensus, ces subventions restent en suspens jusqu’en 1948, quand Paul Martin et son personnel réussissent à persuader Mackenzie King et le Cabinet qu’en séparant les subventions nationales pour les soins de santé de la mise en œuvre d’un régime d’assurance maladie national on fera un bon premier pas vers un régime national.



Retour à la chronolgie 1914 - 2007
    Date de création : 31 mars 2010 | Mise à jour : 21 avril 2010