La lutte pour l’assurance maladie universelle : l’histoire des soins de santé au  Canada, 1914-2007 Retour à la chronolgie Retour à la  chronologie
Les Origines: 1930-1939 Les Origines 1930-1939 RÉGIME NATIONAL, ÉCHEC NATIONAL ? – LA GUERRE, LA RECONSTRUCTION ET LA SÉCURITÉ EN MATIÈRE DE SANTÉ POUR LA POPULATION CANADIENNE, 1939-1948 PUBLIC OU PRIVÉ ? VOLONTAIRE OU OBLIGATOIRE ? – LES SOINS HOSPITALIERS POUR LES CANADIENS ET LES CANADIENNES, 1948-1958



L’assurance maladie et ses champions

En septembre 1939, Mackenzie King réorganise le Conseil des ministres pour mener la guerre le plus efficacement possible. Ian A. Mackenzie, un député de la Colombie-Britannique et ministre de la Défense nationale, est populaire mais adonné à la boisson. Rétrogradé, il devient ministre des Pensions et de la Santé nationale. Malgré l’affaiblissement de son statut, Mackenzie songe bientôt à accroître l’ampleur de son portefeuille. Assisté du Dr John J. Heagerty, directeur des Services de santé publique du Ministère, il commence à pousser les membres du Cabinet à soutenir la mise en place d’un régime national d’assurance maladie. Mackenzie justifie sa demande en disant qu’il faut accorder à la population des avantages pour la remercier d’avoir soutenu l’effort de guerre. De plus, il signale que d’autres partis politiques ont déjà intégré des mesures de bien-être social similaires à leurs programmes et que la Fédération du commonwealth coopératif (CCF), en particulier, gagne du terrain dans l’opinion publique. Que veut le public ? Une garantie contre la pauvreté, le coût élevé des soins de santé et la menace du chômage.

 Ian Mackenzie, portant fièrement le tartan des Mackenzie

Lors de sa nomination comme ministre des Pensions et de la Santé nationale, Ian Mackenzie remit ce portrait de lui-même, portant fièrement le tartan des Mackenzie, au premier ministre Mackenzie King.
Bibliothèque et Archives Canada, C-016784




Retour à la chronolgie 1939 - 1948
    Date de création : 31 mars 2010 | Mise à jour : 21 avril 2010