La lutte pour l’assurance maladie universelle : l’histoire des soins de santé au  Canada, 1914-2007 Retour à la chronolgie Retour à la  chronologie
Les Origines: 1930-1939 Les Origines 1930-1939 RÉGIME NATIONAL, ÉCHEC NATIONAL ? – LA GUERRE, LA RECONSTRUCTION ET LA SÉCURITÉ EN MATIÈRE DE SANTÉ POUR LA POPULATION CANADIENNE, 1939-1948 PUBLIC OU PRIVÉ ? VOLONTAIRE OU OBLIGATOIRE ? – LES SOINS HOSPITALIERS POUR LES CANADIENS ET LES CANADIENNES, 1948-1958



Principes fondamentaux

Le mouvement ouvrier canadien et la FCA veulent un régime national financé par le gouvernement fédéral plutôt que la proposition, complexe, financée par des cotisations dont les avant-projets donnent un aperçu. Ils exigent une couverture universelle et soutiennent que le gouvernement devrait considérer les services de santé non pas comme une forme de charité, mais comme « partie intégrante de la vie de tous les Canadiens. Autrement dit, pour la population, la santé est un droit de cité. » (Fédération canadienne de l’agriculture, Health on the March, janvier 1943, p. 10, traduction) Ce concept est clairement énoncé dans la présentation soumise au Comité spécial de la sécurité sociale et les émissions du National Farm Radio Forum, en décembre 1943. Ces débats opposent les représentants des travailleurs et des agriculteurs au Dr T. C. Routley, secrétaire de l’AMC. Bien que celle-ci souscrive au « principe » de l’assurance maladie, elle ne veut pas que la législation présentée dans les avant-projets soit appliquée parce qu’elle craint le réglementarisme et la centralisation. La CLIOA et l’AHC expriment les mêmes inquiétudes. La première s’oppose fortement à l’association des services préventifs et des services curatifs parce que les uns concernent l’ensemble de la population et les autres, les individus, dont certains cotisent à des régimes privés d’assurance maladie prépayée. La seconde exprime aussi des inquiétudes parce que ses membres savent très bien qu’il faut agrandir et moderniser leurs établissements pour répondre à la demande prévue après la guerre.

Qu’est-ce qui mijote ? Un bouillon de sorcière ou un tonique national ? – La santé de la nation est l’affaire de tous.
Qu’est-ce qui mijote ? Un bouillon de sorcière ou un tonique national ? – La santé de la nation est l’affaire de tous.

Ce dessin présente la réaction – le scepticisme – de la Fédération canadienne de l’agriculture et de la Workers’ Educational Association face au projet de loi sur l’assurance maladie élaboré par le gouvernement fédéral et l’Association médicale canadienne.
Bibliothèque et Archives Canada, MG28, I 103, boîte 345, e008440966. © Workers’ Educational Association of Canada

Comment les gens paieront l’assurance maladie
Comment les gens paieront l’assurance maladie

Ce tableau des primes d’assurance proposées selon le revenu est publié le 2 mars 1944 dans le quotidien  The Montreal Gazette. À l’époque, on le critique, car on croit que c’est une fiction.
Publié dans le Montreal Gazette, 2 mars 1944




Retour à la chronolgie 1939 - 1948
    Date de création : 31 mars 2010 | Mise à jour : 21 avril 2010