La lutte pour l’assurance maladie universelle : l’histoire des soins de santé au  Canada, 1914-2007 Retour à la chronolgie Retour à la  chronologie
Acteurs principaux: 1939-1948 Acteurs principaux : 1930-1939 Acteurs principaux : 1939-1948 Acteurs principaux : 1948-1958




Paul Martin

Né à Ottawa, en Ontario, Paul Joseph James Martin (1903-1992) est un éminent député fédéral et homme d’État. Martin obtient un baccalauréat ès arts et une maîtrise ès arts de l’Université de Toronto, et une maîtrise en droit de Harvard en 1929. Il poursuit ses études au Trinity College de l’Université de Cambridge et à l’Institut universitaire des hautes études internationales, à Genève, puis il est maître de conférences au Assumption College de l’université de Windsor jusqu’en 1935, année où il est élu au Parlement. Martin se joint au Cabinet en 1945 comme secrétaire d’État, avant de devenir ministre de la Santé nationale et du Bien-être social, poste qu’il occupe de 1946 à 1957.

Paul Martin

Paul Martin, l’influent ministre de la Santé nationale et du Bien-être social, et le premier ministre Mackenzie King, à la séance d’ouverture de l’Assemblée générale des Nations Unies, en 1946.
Bibliothèque et Archives Canada, PA-139806. Photographe : Leo Rosenthal

En 1948, il réussit à introduire des subventions fédérales pour les soins de santé à l’appui de services généraux dans le secteur de la santé publique, de la lutte contre la tuberculose et les maladies vénériennes, des soins dans le secteur de la santé mentale, de la lutte contre le cancer, de la prévention des « affections invalidantes » qui touchent les enfants, de la lutte contre ces affections, de la formation professionnelle, de la recherche dans le domaine de la santé publique et de la construction d’hôpitaux. En mai 1948, à la Chambre des communes, Mackenzie King déclare que ces mesures sont « les premières étapes dans l’élaboration d’un programme complet d’assurance santé pour le Canada tout entier ». (CANADA, Débats de la Chambre des communes, 4e session, 20e législature, 14 mai 1948, p. 4037) Les subventions aident les provinces à améliorer les services de santé offerts à leurs résidants et à explorer la possibilité de créer des régimes d’assurance maladie provinciaux. Martin contribue aussi à l’adoption de la Loi sur l’assurance hospitalisation et les services diagnostiques en 1957, laquelle propose un financement fédéral aux provinces dont les normes en matière de soins hospitaliers et d’assurance hospitalisation administrée par elles répondent aux critères énoncés dans la Loi. Martin et les libéraux perderont l’élection de 1957 avant que la Loi entre en vigueur, mais cette loi représentera une étape historique dans la coopération fédérale-provinciale aboutissant au régime universel d’assurance maladie.




Retour à la chronolgie 1914 - 2007
    Date de création : 31 mars 2010 | Mise à jour : 21 avril 2010