La lutte pour l’assurance maladie universelle : l’histoire des soins de santé au  Canada, 1914-2007 Retour à la chronolgie Retour à la  chronologie
1958-1968 PUBLIC OU PRIVÉ ? VOLONTAIRE OU OBLIGATOIRE ? – LES SOINS HOSPITALIERS POUR LES CANADIENS ET LES CANADIENNES, 1948-1958 CONFLIT  ET COMPROMIS – L’ÉLABORATION DE LA LOI SUR LES SOINS MÉDICAUX, 1958-1968 DE LA MAÎTRISE DES DÉPENSES À LA PROMOTION DE LA SANTÉ – LA MISE EN ŒUVRE DU RÉGIME UNIVERSEL D’ASSURANCE MALADIE, 1968-1978



L’opposition de l’Ontario

Même l’Ontario s’élève contre l’intrusion du gouvernement fédéral dans le domaine de la santé. John Robarts, nouveau chef du Parti progressiste conservateur provincial, représente une circonscription de London où se trouvent nombre des principales compagnies d’assurance du pays. Il soutient leur campagne visant à fonder le régime national sur les régimes prépayés existants. Toutefois, conscient du fait que les citoyens de la province n’ont pas tous les moyens de souscrire à ces régimes, le gouvernement de Robarts crée l’Ontario Medical Services Insurance Plan (OMSIP) pour répondre aux besoins de ces personnes et offrir une couverture complémentaire à d’autres personnes. À l’Assemblée législative, les porte-parole du NPD surnomment ce régime « OMSIPID » [les insipides services], pendant que les libéraux le condamnent, le qualifiant de « Robartscare » [l’épouvantail de Robarts], mais l’OMA lui accorde son appui. Néanmoins, la combinaison de subventions provinciales pour les pauvres et d’assurance privée pour ceux qui ont les moyens d’y souscrire laisse beaucoup de Canadiens et de Canadiennes sans défense contre les frais catastrophiques associés aux services médicaux. Ces personnes s’intéressent donc fortement à un régime national. La Commission Hall a proposé une option. Qu’exigeront les provinces par rapport à un tel régime ?

Le régime d’assurance conçu pour l’Ontario

Le régime d’assurance conçu pour l’Ontario offre de l’aide aux personnes dont les revenus imposables sont faibles ou inexistants. Les autres personnes souscrivent à des régimes  privés proposés par une large gamme de compagnies.
Bibliothèque de livres rares Thomas Fisher, Université de Toronto, fonds Associated Medical Services Inc. 152, boîte 48, dossier 387, 1966

Transcription :
Le régime d’assurance maladie de l’Ontario
OMSIP… ce qu’il signifie et ce qu’il peut faire pour vous

Vraiment, cette assurance ne coûte presque rien si on est en santé. Bien sûr, parce qu’on va faire casquer les malades.
Vraiment, cette assurance ne coûte presque rien si on est en santé. Bien sûr, parce qu’on va faire casquer les malades.

Datant de 1965 environ, la réponse du caricaturiste Duncan Macpherson au régime de l’Ontario s’inspire de l’illustration du thé donné par le Chapelier fou réalisée par John Tenniel. Le premier ministre Robarts, portant le chapeau « Insurance industry », aide le Lièvre de Mars, le Dr Matthew Dymond (le corps médical), à enfouir « monsieur Tout le monde » dans la théière / le régime.
Bibliothèque et Archives Canada, no acc. 1987-38-752, e008440946. © Succession Duncan Macpherson




Retour à la chronolgie 1958 - 1968
    Date de création : 31 mars 2010 | Mise à jour : 21 avril 2010