La lutte pour l’assurance maladie universelle : l’histoire des soins de santé au  Canada, 1914-2007 Retour à la chronolgie Retour à la  chronologie
Acteurs principaux: 1958-1968 Acteurs principaux 1948–1958 Acteurs principaux: 1958-1968 Acteurs principaux: 1968-1978



Mitchell Sharp

Né à Winnipeg, au Manitoba, Mitchell William Sharp (1911-2004) est fonctionnaire et homme politique. Il abandonne les études à l’âge de 14 ans, mais obtient un diplôme d’études secondaires et un diplôme de l’Université du Manitoba en 1934, en y étudiant à temps partiel, car il travaille à plein temps comme statisticien dans le secteur des céréales. Après avoir obtenu son diplôme, Sharp continue à rédiger des rapports sur les produits agricoles et les affaires, et James Richardson, important marchand de céréales de Winnipeg, l’engage comme économiste et l’envoie faire des études à la London School of Economics and Political Science. À son retour, Sharp travaille comme économiste chez Richardson jusqu’à ce que Clifford Clark le recrute pour le ministère des Finances en 1942. Sharp est sous-ministre associé du Commerce de 1951 à 1957, retourne en affaires en 1958, puis se lance en politique en 1963, comme député libéral et devient ministre du Commerce. Ministre des Finances de 1965 à 1968, il est en faveur du régime universel d’assurance maladie, mais n’accepte pas la date retenue pour l’introduction du programme parce que ses conseillers croient que les arrangements financiers et administratifs fédéraux-provinciaux sont incomplets et que le coût accentuera l’inflation et ébranlera la confiance des investisseurs dans le dollar canadien. L’entrée en vigueur du régime universel d’assurance maladie est repoussée du 1er juillet 1967 au 1er juillet 1968. Cette décision sera une source de conflit au sein du parti mais, selon Sharp, le gouvernement de Pearson fait preuve de prudence financière et de réalisme, et montre qu’il attache de l’importance aux programmes sociaux.

« Voilà monsieur… Personne ne veut de l’assurance maladie  universelle, sauf le peuple. »
« Voilà monsieur… Personne ne veut de l’assurance maladie universelle, sauf le peuple. »

Datant de 1966, ce dessin de George Shane traduit l’état d’esprit du public et des groupes de pression qui s’opposent à l’assurance maladie universelle, au moment où Mitchell Sharp, ministre des Finances et premier ministre intérimaire, déclare qu’il faut abandonner le régime ou le remettre à plus tard parce que la situation financière du Canada est très grave.
Bibliothèque et Archives Canada, no acc. 1991-26-239, C-143095. © George Shane

Transcription :
L’assurance maladie universelle, c’est le communisme.
– Lobby contre l’assurance maladie universelle




Retour à la chronolgie 1914 - 2007
    Date de création : 31 mars 2010 | Mise à jour : 21 avril 2010