La lutte pour l’assurance maladie universelle : l’histoire des soins de santé au  Canada, 1914-2007 Retour à la chronolgie Retour à la  chronologie
Coûts et avantages: 1978-1988 Coûts et avantages : 1968-1978 Coûts et avantages : 1978-1988 Coûts et avantages : 19892007



Le programme de santé national et provincial du Canada pour les années 1980

Le programme de santé national et provincial du Canada pour les années 1980,le rapport de la seconde Commission Hall, devait tenir compte des inquiétudes du public, qui croit que les mesures prises par les gouvernements fédéral et provinciaux en vue de maîtriser les coûts, à la fin des années 1970, ont érodé les principes de base du régime universel d’assurance maladie. Dans son rapport, Emmett Hall propose que des provinces comme la Colombie-Britannique, l’Alberta et l’Ontario envisagent la suppression des cotisations au régime d’assurance maladie quand la situation économique s’améliorera pour garantir un accès sans restriction aux soins nécessaires. Il affirme que, « si le dépassement d’honoraires est admis comme étant un droit et pratiqué par les médecins comme bon leur semble, cela finira par détruire le régime ». (Malcolm G. Taylor, Health Insurance and Canadian Public Policy: The Seven Decisions that Created the Canadian Health Insurance System and Their Outcomes, Montréal et Kingston, McGill / Queen’s University Press, 1987, p. 430, traduction).

Docteur en médecine préventive
Docteur en médecine préventive

En 1983, au Nouveau-Brunswick, Josh Beutel clarifie, à l’intention de ses lecteurs, les résultats du conflit financier qui existe entre le gouvernement fédéral et les provinces.
Archives provinciales du Nouveau-Brunswick, MC2806, fonds Josh Beutel : série C-1367

Selon le rapport, il est également important de mettre l’accent sur la promotion de la santé, de limiter le nombre de médecins, de permettre aux infirmières et aux autres professionnels de la santé d’élargir leur champ de responsabilité et de répondre aux besoins des Autochtones et des autres groupes marginalisés en matière de santé. Le rapport recommande aussi qu’on ait recours à l’arbitrage exécutoire pour régler les différends concernant les honoraires. La recommandation suscitera le mécontentement des associations médicales et des politiciens provinciaux, qui s’y montreront hostiles. Néanmoins, le rapport constituera le fondement de la Loi canadienne sur la santé de 1984.

Ottawa promit d’offrir une couverture médicale complète en vertu de traités qui resteront en vigueur « tant que le soleil brillera et que les rivières couleront ».
Ottawa promit d’offrir une couverture médicale complète en vertu de traités qui resteront en vigueur « tant que le soleil brillera et que les rivières couleront ».

Tom Innes souligne le manque de services de santé pour les Premiers Peuples. En 1974, le ministère de la Santé nationale et du Bien-être social dépose une politique indiquant qu’il n’a aucune obligation issue de lois ou de traités de fournir des services de santé aux Autochtones.
Glenbow Archives, M-8000-361a



Retour à la chronolgie 1914 - 2007
    Date de création : 31 mars 2010 | Mise à jour : 21 avril 2010