La lutte pour l’assurance maladie universelle : l’histoire des soins de santé au  Canada, 1914-2007 Retour à la chronolgie Retour à la  chronologie
SAUVER LE SYSTÈME – LA LOI CANADIENNE SUR LA SANTÉ, LA CHARTE D’OTTAWA ET LA SANTÉ POUR TOUS, 1978-1988 DE LA MAÎTRISE DES DÉPENSES À LA PROMOTION DE LA SANTÉ – LA MISE EN ŒUVRE DU RÉGIME UNIVERSEL D’ASSURANCE MALADIE, 1968-1978 SAUVER LE SYSTÈME – LA LOI CANADIENNE SUR LA SANTÉ, LA CHARTE D’OTTAWA ET LA SANTÉ POUR TOUS, 1978-1988 L’ÉTERNEL DÉFI : TROUVER UN ÉQUILIBRE ENTRE LE CHANGEMENT ET LA CONTINUITÉ, 1989-2007



De nouveaux problèmes, de nouveaux défis

L’apparition du V.I.H./sida, au début des années 1980, attire l’attention du public et des professionnels de la santé sur une nouvelle maladie. Les controverses que suscitent le diagnostic et le traitement des sidatiques retiennent l’attention des médias. Et quand les hémophiles et d’autres personnes qui reçoivent du sang commencent à présenter les symptômes du V.I.H./sida, le gouvernement se trouve face à une véritable crise parce qu’il subventionne les Services transfusionnels de la Société canadienne de la Croix-Rouge depuis les années 1950. Ces défis émergent au moment où le gouvernement de Mulroney réduit le financement accordé aux provinces pour les programmes sociaux. En 1986, le ministre des Finances, Michael Wilson, fait savoir qu’il plafonnera les dépenses sur les soins de santé. Encore une fois, les provinces sont indignées mais, comme leurs coûts augmentent aussi, elles comprennent ce qui a motivé la décision tout en déplorant les conséquences. Et celles-ci sont majeures. Par exemple, en Saskatchewan, le gouvernement de Grant Devine supprime la Medical Care Insurance Commission en 1987, puis essaie, sans succès, de plafonner les revenus des médecins. En octobre 1988, le personnel infirmier de la province fait la grève pendant une semaine, revendiquant de meilleurs revenus, une sécurité d’emploi accrue et le droit de se prononcer sur le soin des malades. Le personnel non infirmier fait de même afin de protester contre la sous-traitance de services. Pour s’attaquer à ces difficultés, la province constitue le Task Force on the Future Direction of Health Care, une tactique que presque toutes les provinces emploieront pour faire face à l’augmentation des coûts et à la baisse des revenus.

Jake Epp,  ministre de la Santé nationale et du Bien-être social (1984-1987)

Jake Epp, ministre de la Santé nationale et du Bien-être social (1984-1987) dans le gouvernement de Brian Mulroney, travailla à la réorientation des mesures sociales fédérales pour mettre l’accent sur la prévention, plutôt que sur les soins curatifs.
Bibliothèque et Archives Canada, e008440953. © Andrew Danson

Le ministère  de la Santé nationale et du Bien-être social collabora avec d’autres organismes  pour promouvoir la santé. Cette affiche en est un exemple

Le ministère de la Santé nationale et du Bien-être social collabora avec d’autres organismes pour promouvoir la santé. Cette affiche en est un exemple.
© Santé Canada. Reproduction autorisée par le ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux Canada (2008). Bibliothèque et Archives Canada, fonds du ministère de la Santé nationale et du Bien-être social, no acc. 1986-58-2, e008440963




Retour à la chronolgie 1978 - 1988
    Date de création : 31 mars 2010 | Mise à jour : 21 avril 2010