La lutte pour l’assurance maladie universelle : l’histoire des soins de santé au  Canada, 1914-2007 Retour à la chronolgie Retour à la  chronologie
L’ÉTERNEL DÉFI : TROUVER UN ÉQUILIBRE ENTRE LE CHANGEMENT ET LA CONTINUITÉ, 1989-2007 SAUVER LE SYSTÈME – LA LOI CANADIENNE SUR LA SANTÉ, LA CHARTE D’OTTAWA ET LA SANTÉ POUR TOUS, 1978-1988 L’ÉTERNEL DÉFI : TROUVER UN ÉQUILIBRE ENTRE LE CHANGEMENT ET LA CONTINUITÉ, 1989-2007



Introduction

Selon les sondages réalisés depuis 1989, les listes d’attente, l’accès aux spécialistes, l’équipement de diagnostic de pointe, la privatisation et les deux paliers de soins sont parmi les nombreux sujets qui préoccupent la population canadienne à mesure que les gouvernements essaient de déterminer le moyen de réformer le système de soins de santé du pays. En outre, chaque sondage révèle que les citoyens continuent à adhérer aux valeurs qui sous-tendent l’assurance maladie universelle. De nombreuses lettres à la rédaction des journaux démontrent ce statut iconique. En août 1996, Sylvia Shortcliffe écrit les commentaires suivants.

En tant que contribuable et membre de la classe moyenne, je voudrais assurer le Dr J. Edwin      Coffey que je ne me fais aucune illusion sur l’assurance maladie universelle. Je sais qu’elle n’est pas « gratuite ». (Lettre du 26 août, traduction)
Notre système de soins de santé n’a pas été        institué pour servir de « filet de protection sociale ». Les Canadiens et les Canadiennes ont décidé collectivement de dépenser leur argent pour fournir des soins de santé à tous les membres de notre société parce que c’est ce qu’il faut faire et parce que, si on ne le fait pas, les coûts sociaux excéderont manifestement les avantages du choix personnel accordé sélectivement et uniquement aux citoyens dont les revenus sont supérieurs à un certain niveau.
Pour vivre dans une communauté, grande ou petite, il faut toujours trouver un équilibre entre le bien-être du groupe et les droits de l’individu. Dans la lutte pour l’assurance maladie universelle, il n’a jamais été question de la « mise en œuvre subtile […] d’une doctrine socialiste dans le secteur médical et hospitalier », mais plutôt d’un conflit bruyant et démocratiquement libre d’idées et de principes. (Lettre à la rédaction du Globe and Mail, le 28 août 1996, p. A12, traduction)

Le « conflit bruyant d’idées et de principes » continue à mesure que les gouvernements fédéral et provinciaux essaient de faire face à des défis économiques tels que la récession, qui dure de 1989 à 1992, et l’augmentation rapide des déficits, qui conduisent à des mesures rigoureuses visant la réduction des dépenses sociales. La réduction des effectifs qui en résulte, dans les années 1990, touche le personnel des hôpitaux, dont les infirmières et les infirmiers, pousse des médecins à émigrer aux États-Unis et mène à la formation de nombreuses commissions provinciales qui proposent la restructuration du système de soins de santé. Les médias contribuent à l’inquiétude croissante du public en attirant l’attention sur les histoires tragiques de personnes dont les besoins n’ont pas été remplis et en mettant l’accent sur le conflit qui éclate entre Ottawa et les provinces, notamment l’Alberta, l’Ontario et la Colombie-Britannique. Dès le début du XXIe siècle, l’anxiété qu’éprouve la population canadienne relativement à l’avenir du système de soins de santé s’intensifie à mesure que s’affrontent les forces favorisant l’assurance maladie universelle et celles qui s’y opposent. Les sondages révèlent toujours que les questions de santé sont l’une des principales préoccupations politiques de la population. Pour les patients, les prestataires de soins de santé, les universitaires, les responsables de l’élaboration des mesures, les fonctionnaires et les politiciens, la réparation du régime universel d’assurance maladie est devenue un défi éternel.

Liste d’attente en chirurgie…  Bonne nouvelle, Monsieur, on vous opère demain… Monsieur…  Monsieur ! ?
Liste d’attente en chirurgie… Bonne nouvelle, Monsieur, on vous opère demain… Monsieur… Monsieur ! ?

Ce dessin de Serge Chapleau résume l’inquiétude des gens quant à l’état de l’assurance maladie au Québec et dans le reste du pays.
Musée McCord, Montréal, M997.52.197




Retour à la chronolgie 1989 - 2007
    Date de création : 31 mars 2010 | Mise à jour : 21 avril 2010