La lutte pour l’assurance maladie universelle : l’histoire des soins de santé au  Canada, 1914-2007 Retour à la chronolgie Retour à la  chronologie
L’ÉTERNEL DÉFI : TROUVER UN ÉQUILIBRE ENTRE LE CHANGEMENT ET LA CONTINUITÉ, 1989-2007 SAUVER LE SYSTÈME – LA LOI CANADIENNE SUR LA SANTÉ, LA CHARTE D’OTTAWA ET LA SANTÉ POUR TOUS, 1978-1988 L’ÉTERNEL DÉFI : TROUVER UN ÉQUILIBRE ENTRE LE CHANGEMENT ET LA CONTINUITÉ, 1989-2007



Une politique contestée

Harris et son parti adoptent la rhétorique des néoconservateurs, qui soutiennent qu’il faut remplacer la grande machine de l’État et sa politique économique keynésienne par une « révolution du bon sens » axée sur la réduction des impôts, l’amélioration de l’économie et l’élimination des dépenses sociales inutiles. Pour ce qui est du secteur des soins de santé, Harris demande au Dr Duncan Sinclair, ancien doyen de la faculté de Médecine de l’Université Queen’s, de présider la Commission de restructuration des services de santé, chargée d’évaluer les besoins de la province en établissements de soins curatifs et de recommander la fermeture, la fusion ou l’expansion d’établissements, compte tenu des projections démographiques et d’autres données. La Commission a pour fonction de créer une large vision, admirable, d’un système de santé réformé, mais elle a pour mandat de rationaliser les services curatifs, de faire en sorte que les banlieues en pleine croissance aient des établissements à proximité et de fermer des hôpitaux dans les centres urbains qui ont trop de services. Bien entendu, quand ce genre de changements imposé par les autorités est accompagné d’une réduction de 15 % des dépenses sociales et du célèbre commentaire de Harris selon lequel le personnel infirmier est aussi utile qu’un Hula-Hoop, de nombreux prestataires de soins de la province participent vigoureusement aux « journées de protestation ». Réélu avec une majorité renouvelée en 1999, Harris se joint aux premiers ministres Ralph Klein, d’Alberta, et Lucien Bouchard, du Québec, pour exiger l’augmentation du financement fédéral, tout en planifiant d’autres changements aux programmes de soins de santé et à la prestation des soins.

On porta ce genre de macarons lors de manifestations organisées après l’élection de Mike Harris, premier ministre de l’Ontario, en 1995, pour protester contre sa  politique en matière de soins de santé.

On porta ce genre de macarons lors de manifestations organisées après l’élection de Mike Harris, premier ministre de l’Ontario, en 1995, pour protester contre sa politique en matière de soins de santé.
Image fournie par le Workers Arts and Heritage Centre

Transcription :
Harris, ne touche pas au budget des soins de santé !
Ontario Health Coalition




Retour à la chronolgie 1989 - 2007
    Date de création : 31 mars 2010 | Mise à jour : 21 avril 2010