La lutte pour l’assurance maladie universelle : l’histoire des soins de santé au  Canada, 1914-2007 Retour à la chronolgie Retour à la  chronologie
L’ÉTERNEL DÉFI : TROUVER UN ÉQUILIBRE ENTRE LE CHANGEMENT ET LA CONTINUITÉ, 1989-2007 SAUVER LE SYSTÈME – LA LOI CANADIENNE SUR LA SANTÉ, LA CHARTE D’OTTAWA ET LA SANTÉ POUR TOUS, 1978-1988 L’ÉTERNEL DÉFI : TROUVER UN ÉQUILIBRE ENTRE LE CHANGEMENT ET LA CONTINUITÉ, 1989-2007



Public ou privé ? L’AMC pose la question

Le conflit que provoque le sujet touche également l’AMC. À sa réunion annuelle de 2005, tenue à Edmonton, les médecins stagiaires qui participent à un débat sur la privatisation avec des représentants d’associations provinciales soutiennent que les données existantes n’indiquent pas que les soins privés réduiraient les délais d’attente dans les établissements publics. Les internes et les résidents soulignent aussi que l’adoption d’un service privé compromettrait une valeur clé, l’égalité, et ils nient être « naïfs et idéalistes » en disant qu’en ce qui concerne l’accès aux soins de santé aucun citoyen ne devrait être classé plus haut ou plus bas qu’un autre. Compte tenu de l’avis du conseil général, qui vote (122 voix pour et 67 contre) en faveur de l’assurance maladie privée et des services de santé privés pour les patients qui ne peuvent pas avoir accès rapidement aux services médicaux, l’AMC prépare Une question d’accès : éclairer le débat sur les soins de santé publics et privés. Ce document propose quatre options pour l’avenir du système : 1) le statu quo; 2) améliorer le régime universel d’assurance maladie en évaluant les services, en permettant aux médecins de se désengager du régime et en permettant aux Canadiens et aux Canadiennes de souscrire à une assurance privée et de se faire soigner ailleurs si les délais d’attente ne sont pas respectés; 3) compléter le régime universel d’assurance maladie en offrant plus de services financés par des sources privées et en laissant les médecins pratiquer dans les systèmes public et privé; 4) ajouter, à l’assurance maladie universelle, une assurance maladie privée pour offrir une gamme complète de services hospitaliers et médicaux. (Wayne Kondro et Barbara Sibbald, « CMA Proposes Options for Private – Public Split  (en anglais seulement) », Journal de l’AMC, vol. 175, no 1, 4 juillet 2006, doi:10:1503/cmaj.060712) Selon un sondage, à peine 15 % des personnes interrogées soutiennent la quatrième option, et la population attache encore beaucoup de valeur à une couverture complète et à l’équité dans les soins de santé. À la réunion annuelle de l’AMC, à Charlottetown, en 2006, les praticiens qui ont de l’ancienneté se montrent frustrés et quelque peu amers quand les internes et les résidents, auxquels se joint maintenant une nouvelle association, Médecins canadiens pour le régime public, les mettent encore une fois au défi de démontrer pourquoi les propositions de l’AMC ayant trait à la privatisation sont les seules solutions à considérer.

L’Association médicale canadienne a récemment voté une résolution recommandant un système d’assurance maladie à deux niveaux.
L’Association médicale canadienne a récemment voté une résolution recommandant un système d’assurance maladie à deux niveaux.

Ce dessin de George Shane, exécuté en 1992, est tout aussi pertinent en 2005, quand la majorité des membres de l’Association médicale canadienne se prononcent en faveur de l’assurance maladie privée pour les patients dont l’état exige des soins immédiats.
Bibliothèque et Archives Canada, 1995-16-77, e008440952. © George Shane

Transcription :
Votre système d’assurance maladie à deux niveaux est justement ce que le médecin a prescrit.
Les riches / Les autres




Retour à la chronolgie 1989 - 2007
    Date de création : 31 mars 2010 | Mise à jour : 21 avril 2010