La lutte pour l’assurance maladie universelle : l’histoire des soins de santé au  Canada, 1914-2007 Retour à la chronolgie Retour à la  chronologie
L’ÉTERNEL DÉFI : TROUVER UN ÉQUILIBRE ENTRE LE CHANGEMENT ET LA CONTINUITÉ, 1989-2007 SAUVER LE SYSTÈME – LA LOI CANADIENNE SUR LA SANTÉ, LA CHARTE D’OTTAWA ET LA SANTÉ POUR TOUS, 1978-1988 L’ÉTERNEL DÉFI : TROUVER UN ÉQUILIBRE ENTRE LE CHANGEMENT ET LA CONTINUITÉ, 1989-2007



Les partisans de l’assurance maladie universelle

Les arguments des médecins stagiaires sont appuyés par les champions traditionnels de l’assurance maladie universelle : le personnel infirmier du pays, le mouvement syndical et des organisations non gouvernementales comme l’organisme albertain Friends of Medicare, la Coalition canadienne de la santé et le Conseil des Canadiens. L’Association des infirmières et infirmiers du Canada encourage ses membres à assister à des rencontres de candidats pendant les élections de 2004 et de 2005 et de 2006, et à demander aux partis de clarifier leur position sur l’assurance maladie universelle. En octobre 2006, la présidente de l’Association, la Dr Marlene Smadu, une ancienne sous-ministre adjointe au ministère de la Santé de la Saskatchewan, présente A Healthy Nation Is a Wealthy Nation au Comité permanent des finances de la Chambre des communes. Le document résume le point de vue du personnel infirmier, selon lequel la promotion de la santé, les fonds affectés aux déterminants de la santé et le soutien visant la maîtrise du coût des médicaments onéreux sont aussi importants que les délais d’attente et les craintes concernant la viabilité financière.

Maude Barlow, auteure de l’essai Profit Is Not the Cure et présidente du Conseil des Canadiens, parle à des manifestants protestant contre les propositions sur la privatisation faites par l’Association médicale canadienne, Charlottetown, Île-du-Prince-Édouard, août 2006.

Maude Barlow, auteure de l’essai Profit Is Not the Cure et présidente du Conseil des Canadiens, parle à des manifestants protestant contre les propositions sur la privatisation faites par l’Association médicale canadienne, Charlottetown, Île-du-Prince-Édouard, août 2006.
La Presse canadienne

En Alberta, le mouvement Friends of Medicare lance une campagne ayant pour thème Keep Medicare Public (Conservons le régime public) pour faire opposition à la « troisième option » du gouvernement de Klein, qui intègre l’assurance maladie privée et des services de santé privés malgré des données provenant du monde entier illustrant que de telles initiatives ne réduisent ni les coûts ni les délais d’attente. Selon Gil McGowan, de l’Alberta Federation of Labour, si la proposition de Klein est mise en œuvre, les syndicats de l’Alberta devront négocier avec les employeurs pour améliorer la couverture médicale de leurs membres. La mesure déchargera tout simplement le gouvernement de certains frais, qui seront assumés par les entreprises et leurs employés, tout en laissant ceux qui ne peuvent se payer une assurance ou des soins privés dans un système public qui se détériore. Comme porte-parole du mouvement syndical canadien, McGowan affirme que c’est parce que leurs prédécesseurs ont lutté si vigoureusement pour la création du régime universel d’assurance maladie que lui et ses collègues veulent préserver la couverture universelle accordée en fonction du besoin.




Retour à la chronolgie 1989 - 2007
    Date de création : 31 mars 2010 | Mise à jour : 21 avril 2010