Les animaux des armoiries royales :
Le dragon rouge du Pays-de-Galles


MCC S96-20863; PCD 97-332-080

MCC 980.9.7

Dès l'aube de la civilisation, les humains ont adopté certains animaux, réels ou imaginaires, comme symboles de souveraineté et de puissance. Ces «bêtes» sont d'ailleurs parmi les tous premiers icones reproduits sur les blasons médiévaux. Henri VIII, le souverain tudor (1509-1547), commanda des sculptures des bêtes les plus étroitement associées à la monarchie britannique pour décorer son palais de Hampton Court. C'est de ces sculptures que sont inspirées les animaux des armoiries royales, de taille d'homme, taillées dans le plâtre pour garder l'entrée de la reine Elisabeth II dans l'Abbaye de Westminster lors de son couronnement, en 1953.

Peu importe la forme qu'ils prennent, les dragons sont des créatures légendaires dans le monde entier. Au début du Moyen Âge, les souverains anglais reproduisaient cette bête, symbole de puissance, de force et de sagesse, sur leurs gonfalons de guerre. Le dragon figurait notamment sur les armoiries des princes de Galles. Les Tudor, qui se proclamaient leurs descendants, l'incorporèrent à leur blason familial; Henri Tudor se battait sous l'étendard du dragon rouge lorsqu'il a gagné la couronne de l'Angleterre à Bosworth (1485) et il ajouta la bête à la ménagerie héraldique de la monarchie. Elle demeure aujourd'hui encore le symbole du Pays-de-Galles.