DreamWorks Animation : L’exposition

Exposition spéciale

Une aventure, du croquis à l’écran

8 décembre 2017 - 8 avril 2018

Les créateurs de Shrek, de Madagascar, de Kung Fu Panda et de Dragons proposent une exposition extraordinaire célébrant plus de 20 ans de création chez DreamWorks Animation!

DreamWorks Animation : L’exposition réunit plus de 350 objets, dont des esquisses, des modèles et des dessins rarement ou jamais vus, ainsi que des entrevues et des présentations interactives mettant en vedette les films d’animation à succès de DreamWorks.

Voyez l’évolution fascinante des ogres grincheux et des gentils dragons, depuis les esquisses originales jusqu’aux formidables récits et univers portés à l’écran par les artistes primés de Dreamworks.

L’exposition comporte trois sections : Personnages, Scénario et Univers. Chacun des volets comprend des entrevues, des images prises en coulisses, des illustrations de concept originaux et des maquettes. Ensemble, ces éléments illustrent le parcours de création des équipes de DreamWorks Animation, depuis l’idée de départ jusqu’au film d’animation.

Une exposition réalisée par l’ACMI (Australian Centre for the Moving Image) en partenariat avec DreamWorks Animation.

Image : © 2017 DreamWorks Animation L.L.C. Tous droits réservés.

À vos agendas

 

Films

 

Les secrets de l’animation : Le saviez-vous?

  • Les artistes en scénarimagie de Kung Fu Panda ont créé 100 000 séries de dessins pour aider les animateurs à visualiser et à planifier chaque prise de vue!
  • Les scénarimagistes de films d’animation doivent exceller non seulement en dessin, mais aussi en interprétation afin de pouvoir présenter chaque scène en la jouant.
  • Grâce à la prévisualisation générée par ordinateur, les animateurs-graphistes vérifient plus facilement la composition, la perspective et le mouvement avant d’animer entièrement une scène. Mais pourquoi dessinent ils encore des scénarimages de façon conventionnelle? L’exposition explique les avantages des deux techniques.
  • Saviez vous que chacun des Cinq cyclones de Kung Fu Panda possède son propre style d’art martial, conforme à sa personnalité? Les animateurs-graphistes ont réalisé des mouvements de combat très réalistes de Tigresse, de Singe, de Mante, de Vipère et de Grue.
  • La scène d’ouverture de Kung Fu Panda, dessinée à la main en 2D, se détache du reste du film en 3D animé par ordinateur. On y voit un monde onirique – évoquant les animes japonais – aux couleurs d’encre semblables à celles des parchemins imprimés par gravure sur bois. Et les images défilent à la verticale, tel un rouleau chinois.
  • Les cinéastes de Kung Fu Panda 2 ont visité des sanctuaires de pandas et des temples dans les montagnes de Chine pour s’en inspirer. Ils ont imaginé la ville fictive de Gongmen City à partir de l’ancienne ville fortifiée de Pingyao.
  • Observez les vedettes du film Madagascar et vous verrez que chacune d’elle s’inspire d’une forme géométrique. Alex le lion est tout en triangles; Marty le zèbre est un cylindre; Gloria l’hippopotame, un cercle; et Melman la girafe, une baguette.
  • L’histoire rocambolesque des animaux de zoo de Madagascar combine animation informatique de pointe et techniques classiques de dessin animé, dont l’effet courant qui consiste à étirer les personnages lorsqu’ils sont en mouvement et à restituer leur forme originale dès qu’ils cessent de bouger.
  • Sculptures d’argile ou de plâtre des personnages animés, les maquettes donnent aux animateurs-graphistes une référence commune lorsqu’ils travaillent sur le même personnage et leur permettent de le visualiser sous différents angles. De véritables maquettes sont montrées dans l’exposition.
  • Il a fallu une semaine à 80 animateurs-graphistes pour réaliser chaque minute du film Poulets en fuite, qui dure 84 minutes et met en scène des personnages animés en pâte à modeler. La technique laborieuse d’animation image par image exige de décomposer à l’infini chaque mouvement des personnages.
  • Dans la plupart des films d’animation, on pratique l’anthropomorphisme, c’est à dire qu’on fait agir et parler les animaux comme des humains. Dans Spirit, l’étalon des plaines, le héros est un véritable mustang sauvage de l’Ouest américain. Il ne parle pas, mais il communique avec les autres chevaux à l’aide de sons et de mouvements.
  • Le plus grand défi « d’interprétation » des personnages animés consiste à présenter des expressions faciales réalistes et auxquelles on peut s’identifier. Comme les acteurs, les animateurs-graphistes y parviennent en utilisant des mouvements méticuleux pour transmettre des émotions et raconter une histoire.
  • Les concepteurs d’éclairages « peignent » avec de la lumière pour donner aux films d’animation leur aspect final. Ils imprègnent chaque scène d’atmosphère, de profondeur et de réalisme en réglant les couleurs et l’intensité des ombres et de la lumière, et en créant des illusions sur des surfaces humides, entre autres astuces.

 

Logo - DreamWorks Logo - ACMI (Australian Centre for the Moving Image)