Des dessins inuits sont le reflet d’un monde en transformation

Linda Grussani

L’expression de l’Arctique moderne – Dessins de la région nord de l’île de Baffin, 1964, une nouvelle exposition qui sera présentée au Musée canadien de l’histoire, met en lumière l’identité et la culture inuites au moyen de dessins qui illustrent les réalités quotidiennes à une époque de bouleversements sociaux.

L’expression de l’Arctique moderne est une exposition qui réunit 50 dessins, réalisés à la mine de plomb sur du papier, qui font partie de la collection de dessins sur l’île de Baffin de Terrence Peter Ryan du Musée. Cette collection comprend 1 842 œuvres qui ont été créées, durant les trois premiers mois de 1964, par 159 Inuits issus de communautés du nord de Qikqtaaluk (île de Baffin), soit de Kanngiqtugaapik (Clyde River), de Mittimatalik (Pond Inlet), d’Ikpiarjuk (Arctic Bay), d’Igloolik et de campements environnants.

L’idée de recueillir ces dessins est venue de Terrence Ryan, ancien conseiller artistique en résidence à l’atelier d’art de Kinngait (Cape Dorset), situé près de l’extrémité méridionale de Qikqtaaluk. Ryan avait distribué du matériel à dessin à des hommes, des femmes et de jeunes Inuits en les invitant à illustrer, sur papier, leurs expériences personnelles. Il en est résulté une ressource documentaire et artistique remarquable, qui englobe une mine de connaissances traditionnelles inuites.

Nous utilisons un autre mode de vie aujourd’hui

Nous utilisons un autre mode de vie aujourd’hui, Martha Coronik Akoomalik © Musée canadien de l’histoire, IV-C-8204

Les dessins offrent un reflet de la vie des Inuits dans les années 1960 – une période de profonds changements pour les hommes et les femmes qui habitaient dans l’Arctique de l’Est et qui ont été chassés de leurs terres pour être installés dans des établissements permanents. Par le biais de leurs œuvres, les artistes touchent à une grande variété de sujets, tout en offrant leur point de vue sur ce qu’est la vie en tant qu’Inuit. Plusieurs dessins sont également accompagnés de textes rédigés en inuktitut, allant de simples descriptions à propos du contenu à des précisions approfondies. Le Musée a acquis cette collection unique de Terry Ryan en 2014.

L’expression de l’Arctique moderne fait découvrir des récits et de multiples perspectives sur la culture et l’identité inuites. Les dessins choisis sont regroupés en trois thèmes : « Transmettre les identités », « Vivre des ressources du territoire » et « Nos histoires ». L’exposition offre aussi aux visiteurs plusieurs niveaux d’interprétation afin de leur permettre de bien saisir le sens de ces dessins d’une grande richesse visuelle – cela inclut un guide, à consulter en galerie, qui offre la traduction des textes en inuktitut, de même que des capsules vidéo dans lesquelles des artistes et des membres des communautés parlent de l’importance que revêtent les œuvres aujourd’hui. La conception de l’exposition est inspirée d’une esthétique nordique. Le mur d’introduction, par exemple, est criblé de points lumineux qui évoquent une communauté du nord aperçue de loin et qui invitent à entrer dans l’espace d’exposition. Les murs de la galerie ont quant à eux été peints de manière à évoquer les différentes teintes de la neige.

Panneau de texte de l'exposition L’expression de l’Arctique moderne

Tout le contenu est présenté en inuktitut, en français et en anglais.

Cette exposition itinérante a été réalisée par le Musée d’art Agnes Etherington de l’Université Queen’s à Kingston, en Ontario, et le Musée canadien de l’histoire, avec l’aide de la Pond Inlet Archives, Ilisaqsivik, Ittaq et Piqqusilirivvik, et financée en partie par le Programme d’aide aux musées du gouvernement du Canada. La création de l’exposition a été assurée par Normand Vorano, Ph. D., boursier national de l’Université Queen’s, conservateur de l’art autochtone au Musée d’art Agnes Etherington et ancien conservateur de l’art inuit contemporain au Musée canadien de l’histoire. Elle a nécessité l’apport de nombreux interprètes, traducteurs, équipes de tournage et rédacteurs du Nord, de même que la contribution de nombreux experts de services de production, de chercheurs et de professionnels du milieu muséal du Sud. Tout le contenu (textes, vidéos, site Web et livret de galerie) est présenté en inuktitut, en français et en anglais.

Aperçu de l'exposition L’expression de l’Arctique moderne

Aperçu de l’exposition L’expression de l’Arctique moderne au Musée canadien de l’histoire.

L’exposition a d’abord été présentée au Musée d’art Agnes Etherington, de janvier à avril 2017. Une partie de son contenu a été à l’affiche au Musée Nunatta Sunakkutaangit, à Iqaluit, d’août à octobre 2017. L’exposition sera présentée au Musée canadien de l’histoire, du 16 février au 3 septembre 2018, avant de s’arrêter à la Burnaby Art Gallery, en Colombie-Britannique, du 17 novembre 2018 au 13 janvier 2019, puis à la Woodstock Art Gallery, en Ontario, du 16 février au 20 juin 2019.

Voir l’exposition en ligne

ᕿᒥᕐᕈᐊᕐᓗᒋᑦ ᑕᑯᔭᒐᖃᕐᕕᑦ ᖃᕆᓴᐅᔭᒃᑯᑦ ᐃᑭᐊᕿᕕᒃᑯᑦ…   

Les commentaires sont fermés.