Main Menu

Périr dans les glaces

Exposition spéciale

Périr dans les glaces

Le mystère de l’expédition Franklin

2 mars - 30 septembre 2018

Planifiez votre visite

Découvrez le récit toujours entouré de mystère de la tragique expédition de sir John Franklin. Partie de Grande-Bretagne en 1845 afin de cartographier le passage du Nord-Ouest dans l’Arctique, cette expédition constituée de deux navires et de 129 personnes n’est jamais revenue. S’appuyant sur des artefacts authentiques et sur les récits inuits, cette exposition inédite propose le compte rendu le plus complet à ce jour du dernier voyage de Franklin.

Une exposition réalisée par le Musée canadien de l’histoire (Gatineau, Canada), en partenariat avec Agence Parcs Canada et le National Maritime Museum (Londres, Royaume-Uni) ainsi qu’en collaboration avec le gouvernement du Nunavut et la Fiducie du patrimoine inuit.

Chronologie de l’expédition Franklin

En 1845, lorsque sir John Franklin quitte la Grande-Bretagne à la tête de la plus ambitieuse expédition vers le passage du Nord-Ouest de la Royal Navy, personne ne peut soupçonner que l’un des plus grands mystères du monde est sur le point de prendre forme.

19 mai 1845 : L’expédition de Franklin quitte le port de Greenhithe, près de Londres, en Angleterre.

4 juillet 1845 : Les navires arrivent aux îles Whale Fish, au Groenland, après une difficile et orageuse traversée de l’Atlantique.

12 juillet 1845 : Les officiers et les membres d’équipage expédient leurs dernières lettres.

29 ou 31 juillet 1845 : Des baleiniers aperçoivent les HMS Erebus et Terror dans la baie de Baffin. Les navires et leur équipage respectif sont vus par des Européens pour la dernière fois.

Hiver 1845 à 1846 : L’expédition passe son premier hiver dans l’Arctique, au large de l’île Beechey. Trois membres de l’équipage meurent et sont enterrés sur l’île Beechey.

Été 1846 : L’expédition se dirige vers le sud et s’engage dans le détroit de Peel.

Septembre 1846 au printemps 1848 : Les navires sont bloqués — et restent prisonniers — des glaces au nord-ouest de l’île King William.

11 juin 1847 : Sir John Franklin meurt. Âgé de 61 ans, il comptait 47 ans de service dans la Royal Navy.

22 avril 1848 : L’expédition est bloquée au large de l’île King William depuis plus d’un an et demi. Craignant de ne jamais s’en sortir, les hommes désertent les navires.

25 avril 1848 : Les hommes parviennent à l’île King William. On dénombre 105 survivants : 9 officiers et 15 marins ont péri. Les officiers laissent un mot stipulant qu’ils projettent de rejoindre la rivière Black.

20 janvier 1854 : Il y a plus de huit ans que l’expédition Franklin manque à l’appel. L’Amirauté annonce que ses officiers et ses hommes seront déclarés morts le 31 mars 1854.

1847 à 1880 : À la voile, à la vapeur et en traîneau, l’Arctique est sillonné par plus de 30 opérations de recherches sans qu’aucune découvre une quelconque trace de l’expédition.

2008 : Sous la direction de Parcs Canada, de nouvelles recherches sont entreprises afin de retrouver les navires de Franklin.

1er septembre 2014 : Un indice important est repéré sur une île de la baie Wilmot and Crampton : une ferrure de bossoir. Parcs Canada prend la décision de concentrer les efforts près de cette île.

2 septembre 2014 : Cent soixante ans après le début des opérations de recherche chapeautées par l’Amirauté britannique, on repère la première épave, le HMS Erebus.

2016 : Presque deux ans jour pour jour après la découverte de l’Erebus, l’épave du Terror est aussi repérée, dans la baie Terror, au large de la côte sud de l’île King William.

 

À vos agendas

 

Procurez-vous le catalogue-souvenir


Périr dans les glaces – Le mystère de l’expédition Franklin (publication)

Complétez votre visite en vous procurant le catalogue-souvenir Périr dans les glaces – Le mystère de l’expédition Franklin, offert en ligne et à la Boutique du Musée.

 

Logo - Parcs Canada Logo - National Maritime Museum Greenwich Logo - Nunavut Logo - Inuit Heritage Trust

Avec le soutien de
Logo - The W. Garfield Weston Foundation