Histoires des Spectres, de Pierre Le Loyer : Aperçu d’un livre rare de la collection du Musée de l’histoire

Éliane Laberge

Au Canada et dans le reste de l’Amérique du Nord, le mois d’octobre est souvent synonyme de fête de l’Halloween. On en profite alors pour se déguiser, manger des friandises, et se faire peur. Croiser un chat noir cause l’infortune, marcher sous une échelle entraîne le mauvais sort, briser un miroir engendre sept ans de malheur : nous avons tous entendu parler de ces superstitions à un moment donné.

La popularité des phénomènes dits surnaturels ne date pas d’hier. De fait, plusieurs savants se sont au fil des siècles consacrés à l’étude de la sorcellerie, des esprits maléfiques et des êtres immatériels. L’érudit français Pierre Le Loyer, sieur de la Brosse, né à Huillé, un village situé sur le territoire du Maine-et-Loire, dans l’ouest de la France, fut justement un « démonologue », vouant une partie de sa vie à étudier les démons et les croyances qui leur sont reliées. En 1586, il a publié une première œuvre sur les spectres dans laquelle il explique sa position sur la démonologie. Puis, il en a fait paraître une version revue et augmentée en 1605, intitulée Discours et Histoires des Spectres, visions et apparitions des esprits, anges, démons et âmes se montrant visibles aux hommes.

Discours et Histoires des Spectres, visions et apparitions des esprits, anges, démons et âmes se monstrans visibles aux hommes. Exemplaire de l’ouvrage que possède le Musée canadien de l’histoire. Musée canadien de l’histoire, IMG2015-0270-0003-Dm

Discours et Histoires des Spectres, visions et apparitions des esprits, anges, démons et âmes se monstrans visibles aux hommes. Exemplaire de l’ouvrage que possède le Musée canadien de l’histoire. Musée canadien de l’histoire, IMG2015-0270-0003-Dm

La collection des livres rares du Musée canadien de l’histoire comprend un exemplaire de cet important ouvrage de démonologie, considéré comme l’un des classiques sur le sujet. Il s’agit, à notre connaissance, du livre le plus ancien de notre collection. L’ouvrage en question, divisé en huit chapitres, traite de visions merveilleuses et autres phénomènes au cours des siècles. En se basant sur un grand nombre d’auteurs anciens, religieux et profanes, Le Loyer détaille la cause des apparitions, décrit la nature des esprits et des démons, des magiciens et des sorciers et explique comment ces divers auteurs communiquent avec les esprits, entre autres.

Page titre de l’ouvrage Discours et Histoires des Spectres, visions et apparitions des esprits, anges, démons et âmes se monstrans visibles aux hommes de Pierre Le Loyer. Musée canadien de l’histoire, IMG2015-0270-0004-Dm.

Page titre de l’ouvrage Discours et Histoires des Spectres, visions et apparitions des esprits, anges, démons et âmes se monstrans visibles aux hommes de Pierre Le Loyer. Musée canadien de l’histoire, IMG2015-0270-0004-Dm.

Dans le premier chapitre, dont on peut voir la première page ci-dessus, Le Loyer tente de définir ce que sont les esprits, que l’auteur appelle des spectres, et d’élaborer une science s’attardant à ce phénomène humain qu’il distingue de l’étude des fantômes. Selon lui, il existe une réelle différence entre, « d’une part, l’apparition qui est un produit de l’imagination humaine (malade ou pas) qu’il nomme « fantosme » (fantasme) et, d’autre part, l’apparition d’un Esprit qui vient s’inscrire de sa propre volonté dans l’imagination humaine sous la forme du spectre. » (Huot, p. 578).

Première page du chapitre 1 de l’ouvrage Discours et Histoires des Spectres, visions et apparitions des esprits, anges, démons et âmes se montrant visibles aux hommes de Pierre Le Loyer. Musée canadien de l’histoire, IMG2015-0270-0005-Dm.

Première page du chapitre 1 de l’ouvrage Discours et Histoires des Spectres, visions et apparitions des esprits, anges, démons et âmes se montrant visibles aux hommes de Pierre Le Loyer. Musée canadien de l’histoire, IMG2015-0270-0005-Dm.

L’ouvrage de Pierre Le Loyer fut-il lu en Nouvelle-France? Voilà une question intéressante. Ce qui est certain, c’est que les démons occupent une place importante dans l’imaginaire des colons français et que ces derniers n’échappent pas à leurs tourments. Marie-Catherine de Saint-Augustin, religieuse hospitalière, entre en transe. Une jeune fille de Beauport est exorcisée. Un meunier accusé de sorcellerie est exécuté. Tout cela vous fait-il frissonner?

Pour en savoir plus :

Huot, Hervé. Spectres ou pas Spectres : telle était la question. Ethnologie française, nouvelle série, T. 33, no 4, VOIX, VISIONS, APPARITIONS (octobre-décembre 2003) : 575-582.

Demougin, Patrick. Étude sur l’œuvre démonologique de Pierre Le Loyer (1550-1634). Bulletin de l’Association d’étude sur l’humanisme, la réforme et la renaissance, n°41 (1995) : 143-146.

Les commentaires sont fermés.