Il y a 100 ans aujourd’hui, un incendie ravageait la Colline du Parlement

Barker-Laberge

Huile sur toile représentant l’incendie sur la Colline du Parlement, le 3 février 1916 (artiste inconnu), Musée canadien de l’histoire, 93-698, IMG2016-0016-0001-Dm

Huile sur toile représentant l’incendie sur la Colline du Parlement, le 3 février 1916 (artiste inconnu), Musée canadien de l’histoire, 93-698, IMG2016-0016-0001-Dm

Il y a un siècle aujourd’hui, un terrible incendie dévastait l’édifice du Centre des édifices du Parlement à Ottawa. Seule la Bibliothèque fut épargnée.

Selon les archives, le feu a pris naissance dans la salle de lecture de la Chambre des communes, sans doute à cause de la négligence d’un fumeur. Alimenté par le papier et les lambris de bois verni, il s’est rapidement propagé. Lorsque l’incendie a éclaté, le premier ministre sir Robert Borden était à son bureau. On dit qu’il a évacué l’édifice en flammes par une cage d’escalier réservée aux messagers.

Morceau de bois provenant de la porte du bureau de sir Robert Borden dans la première Chambre des communes. La petite plaque de cuivre porte la mention suivante : « SOUVENIR OF FIRE PARL'T BLDG'S OTTAWA FEB. 3 – 1916. WOOD FROM SIR ROBERT BORDEN'S DOOR. » (Souvenir de l’incendie des édifices du Parlement survenu le 3 février 2016 à Ottawa – bois de la porte du bureau de sir Robert Borden), Musée canadien de l'histoire, 7255-3242-2567-057

Morceau de bois provenant de la porte du bureau de sir Robert Borden dans la première Chambre des communes. La petite plaque de cuivre porte la mention suivante : « SOUVENIR OF FIRE PARL’T BLDG’S OTTAWA FEB. 3 – 1916. WOOD FROM SIR ROBERT BORDEN’S DOOR. » (Souvenir de l’incendie des édifices du Parlement survenu le 3 février 2016 à Ottawa – bois de la porte du bureau de sir Robert Borden), Musée canadien de l’histoire, 7255-3242-2567-057

Les pompiers sont parvenus à maîtriser en grande partie le brasier vers trois heures du matin. Tout au long de la nuit, des soldats, policiers et équipes d’incendie ont combattu le feu pour sauver les trésors du Parlement, notamment des œuvres d’art et des meubles de la salle du Sénat.

Malgré la tragédie, les travaux au Parlement ont repris leur cours l’après-midi suivant. Alors que l’incendie faisait rage, Borden et des membres de son Cabinet se sont réunis au Château Laurier, où ils ont discuté d’éventuels emplacements pour le Parlement. Le Musée commémoratif Victoria – ancêtre du Musée canadien de l’histoire et du Musée canadien de la nature – a immédiatement été converti en chambre improvisée pour la conduite des affaires de l’État. Officiellement lancée le 24 juillet 1916, la reconstruction s’est terminée le 11 novembre 1928, jour de l’inauguration de la Tour commémorative située au centre et connue aujourd’hui sous le nom de Tour de la Paix.

Cent ans plus tard, d’importants artefacts et des photos d’archives de l’incendie témoignent de ce tragique épisode de l’histoire canadienne et nous donnent la possibilité de mieux saisir son importance.

Pour en savoir plus : encyclopediecanadienne.ca/fr/article/il-y-a-le-feu-sur-la-colline/

Les commentaires sont fermés.