Main Menu

Journée nationale de la vérité et de la réconciliation

Réflexion

Journée nationale

de la vérité et de la réconciliation

30 septembre 2023

Aujourd’hui

9 h - 17 h

Voir l’horaire complet
Planifiez votre visite

Le 30 septembre marquera la troisième Journée nationale de la vérité et de la réconciliation, également connue sous le nom de Journée du chandail orange. Cette journée reconnait l’histoire des pensionnats et rend hommage aux victimes et aux personnes survivantes, ainsi qu’à leurs famille et communauté.

Une partie du rôle du Musée est de faire connaitre ces témoignages et d’offrir la possibilité d’en savoir plus sur des parties moins connues de l’histoire du pays. Nous collaborons avec les communautés autochtones et les personnes survivantes pour passer en revue les renseignements que nous communiquons sur l’histoire autochtone et celles des pensionnats dans les expositions et programmes, afin de nous assurer qu’ils reflètent l’évolution de la situation et l’expérience des personnes survivantes. Ce travail essentiel se poursuit.

L’accès au Musée le 30 septembre

Le Musée sera ouvert de 9 h à 17 h et l’entrée sera libre toute la journée.

N’oubliez pas de réserver votre billet à heure déterminée.


La Journée nationale de la vérité et de la réconciliation au Musée canadien de l’histoire

Confronter le pouvoir : le Dr Peter Henderson Bryce et “The Story of a National Crime”, plus de 100 ans plus tard

Le jeudi 28 septembre
De 18 h 30 à 20 h
Théatre
Gratuit avec inscription obligatoire. Réserver vos billets.
En anglais seulement, avec interprétation simultanée en français.

Le 28 septembre, le musée accueillera une table ronde réunissant des voix influentes des communautés autochtones et des experts qui partageront leurs connaissances, leurs expériences personnelles ou familiales sur l’histoire du système canadien des pensionnats autochtones.

Ces spécialistes exploreront aussi le rôle des fonctionnaires dans le contexte des travaux du Dr Peter Henderson Bryce. Ce dernier a exposé les conditions déplorables des pensionnats dans sa publication intitulée The Story of a National Crime: An Appeal for Justice to the Indians of Canada, paru en 1922. Le panel sera composé des spécialistes suivants : Cindy Blackstock, Ph. D., directrice générale de la Société de soutien à l’enfance et la famille des Premières Nations, Valerie Gideon, Ph. D., Sous-ministre déléguée des Services aux Autochtones, Amber Johnson, Ph. D., historienne et John Moses, Directeur, rapatriement et relations avec les peuples autochtones au Musée canadien de l’histoire. La discussion sera modérée par Jonathan Dewar, Ph. D., Directeur général et Vice-président, Collections, Recherche, Expositions et Rapatriement au Musée canadien de l’histoire, et sera suivie d’une séance de questions et de réponses.

Prenez part à la conversation sur la vérité et la réconciliation

Du 28 septembre au 1er octobre
Tous les jours, de 10 h à 16 h; jusqu’à 19 h les jeudis
Foyer principal du Musée canadien de l’histoire

Pour reconnaitre l’histoire et l’impact des pensionnats au Canada, nous vous invitons à prendre part à une activité de réflexion. Écrivez, dessinez ou coloriez sur les cartes mises à votre disposition pour exprimer ce que vous souhaitez apprendre ou faire pour prendre part à la conversation sur la vérité et la réconciliation. Renseignez-vous sur les nombreuses mesures que vous pouvez prendre en lisant les appels à l’action de la Commission de la vérité et réconciliation et laissez-vous inspirer. Les réflexions du public seront présentées dans les foyers principaux des deux Musées pour favoriser une conversation et un dialogue sur les divers points de vue sur la réconciliation.

Les participants peuvent également apporter leurs cartes ou fabriquer leurs propres boutons à porter, en soulignant leurs pensées ou réflexions sur la vérité et la réconciliation, à l’aide du matériel fourni par les musées. L’activité de fabrication de boutons ne sera proposée que le 30 septembre.

Entretien avec John Moses : l’histoire de son père

En janvier 2022, le Musée canadien de l’histoire a réalisé un entretien avec John Moses, directeur du rapatriement et des relations avec les Autochtones au Musée, au sujet du mémoire de son père, Russell Moses. Ce dernier, un survivant de pensionnat, a fréquenté l’institut Mohawk. Explorez les deux vidéos ci-dessous pour découvrir son histoire.

Entretien avec John Moses sur l’importance du mémoire de son père

Écoutez cet entretien avec John Moses, directeur du rapatriement et des relations avec les Autochtones au Musée canadien de l’histoire. Ce dernier parle d’une lettre que son père, Russell Moses, a écrite au surintendant en chef de la formation professionnelle, au ministère des Affaires indiennes, en 1965, au sujet de ce qu’il a vécu à l’institut Mohawk, un pensionnat pour Autochtones. Russell Moses était vétéran de la guerre de Corée. Explorez la ressource Les peuples autochtones et les forces armées du Canada pour en apprendre davantage sur les expériences des Autochtones dans les forces armées canadiennes.

Les militaires autochtones, dont bon nombre avaient fréquenté les pensionnats, ont combattu pour ce pays pendant les deux guerres mondiales, protégeant des droits et des libertés dont les Autochtones et leurs communautés ne jouissaient pas.

Entretien avec John Moses sur les seuls objets d’enfance que son père possédait

Écoutez cet entretien avec John Moses, directeur du rapatriement et des relations avec les Autochtones au Musée canadien de l’histoire. Il porte sur les objets personnels que son père, Russell Moses, a gardés quand il fréquentait l’institut Mohawk, un pensionnat pour Autochtones. Parmi ces objets, il y a un hochet et une photo de Russell Moses et de sa sœur, Thelma Moses. Les objets sont actuellement exposés dans un espace consacré aux Premiers Peuples dans la salle de l’Histoire canadienne.

La Ligne d’écoute téléphonique concernant les pensionnats indiens offre aux personnes qui ont fréquenté les pensionnats et à leurs familles un soutien émotionnel et des services d’orientation en cas de crise. Ces services gratuits sont disponibles 24 heures par jour, 7 jours sur 7 au 1-866-925-4419.


CINÉ+

Visionnez le film Picking Up the Pieces: The Making of the Witness Blanket (Recoller les morceaux : la conception de La couverture des témoins)

Le samedi 30 septembre
De 10 h à 17 h
Durée : 55 minutes
En anglais, avec sous-titres en français
Avis sur le contenu : Ce documentaire contient du langage vulgaire et des récits détaillés d’abus physiques et psychologiques.
Destiné à un public âgé de 12 ans et plus.

Le documentaire suit le maitre sculpteur Carey Newman et son équipe dans leur parcours de plus de 200 000 kilomètres à travers tout le Canada. Leur voyage leur a permis de visiter 77 communautés, de rencontrer plus de 10 000 personnes et d’accepter de prendre en charge « plus de 800 contributions ». Recueillis dans les pensionnats, églises et édifices gouvernementaux, tous ces objets ont une histoire à raconter, et les survivantes et survivants, un témoignage à apporter. Avec l’artiste pour narrateur, ce documentaire entrelace le fil de son propre parcours aux récits de survivantes et survivants, pour montrer comment l’art ouvre les cœurs à la douleur de la vérité et la beauté de la résilience.


Expositions à visiter

Le Musée est l’un des nombreux endroits que vous pouvez visiter pour en apprendre davantage sur l’histoire et l’impact des pensionnats au Canada et vous laisser déstabiliser.

Nous vous suggérons fortement de commencer votre visite par la section de la salle de l’Histoire canadienne qui porte sur les pensionnats.

Le public est également invité à en apprendre davantage grâce aux histoires, aux voix et aux œuvres présentées dans la Grande Galerie et la salle des Premiers Peuples.

Contenus virtuels également proposés :

 

Haut de page