Grèce : Les secrets du passéGrèce : Les secrets du passéGrèce : Les secrets du passéGrèce : Les secrets du passéGrèce : Les secrets du passé
Grèce : Les secrets du passéLa Grèce antiqueGrèce : Les secrets du passéLe film IMAXGrèce : Les secrets du passéSujets connexesGrèce : Les secrets du passéPour les enseignantsGrèce : Les secrets du passé
Grèce : Les secrets du passéGrèce : Les secrets du passéGrèce : Les secrets du passéGrèce : Les secrets du passéGrèce : Les secrets du passé
IntroductionS'amuser en familleLiensCrédits
Retour
Les activités

Le boustrophédon

Selon les Grecs de l’Antiquité, ils ont emprunté l’alphabet aux Phéniciens. Puis, ils l’ont adapté à leurs besoins, supprimant des lettres qui n’étaient pas employées en grec, ajoutant des voyelles et ainsi de suite. Ayant une langue écrite, ils ont consigné leurs poèmes, leur histoire et leurs transactions commerciales.

Au début, les Grecs écrivaient de droite à gauche. Puis, bien plus tard, ils ont commencé à écrire de gauche à droite, comme nous le faisons aujourd’hui. Entre ces deux époques, ils ont employé le boustrophédon (mot d’origine grecque qui signifie « comme le bœuf tourne quand on laboure un champ »). Comme ils n’employaient ni majuscules ni minuscules ni ponctuation, il est difficile de lire le boustrophédon. Essayez de déchiffrer ce récit sur Pandore, la première femme.

Le boustrophédon

Ci-dessous il y a un exemple de boustrophédon avec de la ponctuation. C’est bien plus facile à lire!

Le boustrophédon

Maintenant, essayez d’écrire un texte en boustrophédon. Trouvez un poème, une comptine ou un conte et mettez-le en « écriture de bœuf », sans ponctuation. Puis demandez à un camarade de classe ou à un membre de votre famille de le déchiffrer.