Menu Principal Mystères de l'Égypte

Menu Civilisation égyptienne
Menu Gouvernement

Les femmes de la famille royale

Les mères, épouses et filles des rois tenaient leur rang de leur relation avec ces derniers. Les rois avaient de nombreuses épouses et les familles royales étaient grandes. Le plus prolifique fut Ramsès II, qui eut huit femmes et plus d'une centaine d'enfants. Pour conserver au sang royal sa pureté, les rois épousaient souvent des membres de leur famille, une sœur ou une demi-sœur, par exemple. Quelques-uns épousèrent même leur fille, mais on ignore s'il s'agissait de véritables unions conjugales.

MCC S98-3568; 
MCC PCD 2001-309-014        Dessin : Nancy Ruddell

(à gauche) Le noble Hounéfer et son épouse les bras levés pour louer les dieux.
(à droite) La reine Ahmès-Nefertari enceinte de la sa fille
Hatshepsout, est emmenée par les dieux à la salle d'accouchement.

Le rang des femmes de la famille royale est évident dans l'art égyptien. Un des plus anciens insignes royaux que portaient les reines est la «dépouille» du vautour dont elles étaient coiffées. Les ailes et le corps de l'oiseau étaient étendus sur une calotte étroitement ajustée, et la tête saillait devant. La tête d'uraeus (cobra) pouvait remplacer la tête de vautour. Tant le vautour que le cobra servaient à protéger. C'étaient les marques les plus caractéristiques de la royauté, et il n'est pas impossible qu'elles aient été, par association, un symbole de l'Épouse Divine.

À partir de la XIIIe dynastie, les femmes portèrent aussi comme symbole royal deux plumes de faucon montées sur un support circulaire. Min, le dieu de la fertilité, Amon, le dieu créateur, et Hathor, la puissante déesse qui gouvernait les cycles de la nature, portaient des coiffures similaires à deux plumes. À l'instar des divinités et des rois, les reines tiennent des symboles tels que l'ankh (symbole de vie), le sistre (hochet) et le collier-menat.

Les filles nées d'épouses royales portaient le titre de «filles du roi» pour les distinguer de celles qui étaient nées d'épouses non royales. Les épouses royales étaient appelées épouses principales du roi pour les distinguer des autres, mais l'épouse principale n'était pas toujours d'ascendance royale, par exemple la reine Tiyi, l'épouse d'Aménophis III, le grand-père de Toutankhamon. Les pharaons contractaient parfois des mariages diplomatiques avec des filles de rois étrangers. Toutefois, ces femmes n'avaient pas toutes des enfants du roi. Beaucoup s'adonnaient au filage, au tissage et à d'autres tâches ménagères dans les divers palais, un peu partout en Égypte.

On ne sait pas grand-chose des reines, mais il y a des exceptions. Ahmès Nefertari, l'épouse et la sœur du premier pharaon de la XVIIIe dynastie, le roi Ahmosis, devint une reine très puissante. Elle fut la première de l'histoire de l'Égypte à recevoir le titre d'Épouse Divine. Lorsque son fils mourut, il n'y avait pas d'héritier évident du trône, et c'est ainsi qu'un général, Thoutmosis Ier, devint roi. À sa mort, son fils, Thoutmosis II, régna avec sa demi-sœur Hatshepsout. Lorsqu'il mourut, celle-ci prit les rênes du pouvoir et gouverna l'Égypte à titre de pharaon durant 20 ans. C'était la première fois qu'une femme exerçait un tel pouvoir et avait une telle influence dans les affaires de l'État.

MCC S97-10697; 
PCD 2001-272-070 MCC S97-10692; 
PCD 2001-272-065
Ramsès le Grand a fait construire ce temple à la gloire d'Hathor et de Néfertari. Néfertari est représentée comme la déesse Hathor, et Ramsès est figuré sous la forme du dieu Horus.

Néfertari, la belle épouse de Ramsès le Grand, était une femme exceptionnelle qui a joué un rôle important dans les affaires de l'État et les affaires religieuses. Aimée de son peuple, elle était appelée « maîtresse de deux terres », titre normalement réservé au roi, le « seigneur de deux terres ». Elle mourut à près de cinquante ans et fut ensevelie dans une magnifique maison d'éternité dans la Vallée des Reines . Les portraits de Néfertari qu'on peut voir sur les murs de sa tombe la représentent sous les traits d'une jeune femme élégante et rayonnante. Les magnifiques peintures ornant sa tombe, un trésor mondial, ont été restaurées par le Getty Conservation Institute parce qu'elles avaient été endommagées par l'humidité au cours des siècles.

MCC S98-3534; 
PCD 2001-283-029 MCC S98 3523; 
PCD 2001-283-038
La déesse Isis conduit la reine Néfertari dans le pays des dieux. Néfertari porte la coiffure du vautour, ce qui indique qu'elle est une épouse royale. La reine Néfertari fait une offrande à la déesse Isis. Elle porte une robe blanche dans le style du Nouvel Empire avec une ceinture rouge nouée sous les seins.

Au cours de la période gréco-romaine, Cléopâtre VII fut la reine la plus illustre. Comme les souverains de cette période étaient d'ascendance macédonienne (grecque ou romaine), ils ne figurent pas dans la liste des souverains égyptiens de l'ère pharaonique.



Cliquez sur la section désirée
menu principal |  civilisation |  gouvernement