Menu Principal Mystères de l'Égypte

Menu Civilisation égyptienne
Menu Écriture

Textes sacrés des pyramides

Les plus ancien textes funéraires gravés sur une pyramide pharaonique se trouvent à Saqqarah. Ces textes sacrés, connus sous le nom de Textes des pyramides, furent écrits sur les parois des passages intérieurs et les murs de la chambre funéraire. Ils devaient aider les pharaons à voyager dans l'au-delà, pour assurer la régénération et la vie éternelle du roi. Les Textes des pyramides sont considérés comme le plus ancien ensemble d'écrits religieux au monde.

Peinture du voyage dans l'au-delà; 
MCC PCD 2001-287-042

Vers la fin du IIIe millénaire av. J.-C., de nouveaux textes funéraires apparurent qui mettaient davantage l'accent sur la vie après la mort et l'aide à apporter au défunt pour qu'il trouve son chemin dans l'au-delà. Connus sous le nom de Textes des sarcophages parce qu'ils étaient inscrits à l'intérieur des sarcophages de hauts fonctionnaires du Moyen Empire, ils comprenaient plus de 1000 formules (prières de protection et d'acquisition de pouvoirs) donnant des indications sur la vie sous la terre dans le royaume d'Osiris, où les défunts travaillaient dans les Champs des offrandes et des joncs. On trouve une nouveauté, le jugement des morts, moyen de parvenir à une vie nouvelle. Les défunts étaient emmenés devant Osiris et leur cœur était pesé sur une balance, contre une plume représentant Maât, la déesse de la vérité et de la justice. Ceux qui étaient bons accédaient à la vie nouvelle en tant qu'esprits transfigurés. Ceux qui étaient jugés mauvais étaient lancés à la déesse Amémet, «l'avaleuse», qui était représentée avec la partie postérieure d'un hippopotame, la partie antérieure d'un lion et la tête d'un crocodile.

Texte hiéroglyphique du Livre des morts; 
MCC S98-3572; 
PCD 2001-309-009 Sous le Nouvel Empire, le corpus entier des textes funéraires fut appelé «Formule pour sortir au jour» (appelé aujourd'hui le Livre des morts). Il contient environ 190 chapitres de formules magiques et rituelles, illustrées de dessins pour assister le défunt dans son voyage vers l'éternité. Les textes étaient écrits sur papyrus et placés près du mort. Une formule était inscrite sur le scarabée du cœur, une amulette que l'on plaçait au-dessus du cœur, soit sous les bandelettes de la momie, soit à l'intérieur du corps. Dans la période tardive, ils étaient écrits sur des bandelettes de lin enveloppant les momies.

Voici un exemple de formule du Livre des morts. Il s'agit d'une prière pour ne pas périr et pour être vivant dans le royaume des morts.

« Ô jeunes hommes de Chou du matin, qui avez du pouvoir sur ceux qui brillent parmi les gens du soleil, dont les bras remuent et dont la tête oscille, puisse-je bouger tous les jours. »



Cliquez sur la section désirée
menu principal |  civilisation |  écriture