La pétition de Li Mi

(Li Mi chen qing)

Volumes 1 et 2 sur 4Volumes 3 et 4 sur 4



Pendant près de 2000 ans, la célèbre pétition de Li Mi lui a valu d'être réputé pour son dévouement filial en Chine. Sous prétexte que sa grand-mère est malade, Li Mi refuse un poste de fonctionnaire au service du nouvel empereur, car il est loyal envers l'ancien roi. Puisque la violation d'un ordre de l'empereur est une infraction grave, Li Mi écrit une lettre expliquant sa position. En tant que petit-fils, il estime qu'il doit se dévouer à sa grand-mère, mais comme sujet, il doit être loyal envers son empereur. Sachant qu'il ne peut pas satisfaire les deux parties, Li Mi décide de s'occuper de sa grand-mère handicapée avant d'accepter le poste impérial.

Li Mi (224-287 apr. J.-C.) naît dans une grande famille, son père étant haut fonctionnaire du royaume de Shu. Cependant, Li Mi n'a pas de chance : quand il a six mois, son père meurt, et sa mère se remarie quand il a quatre ans. Il est élevé par sa grand-mère et est connu pour le dévouement qu'il lui témoigne. L'histoire veut que, quand sa grand-mère tombe malade, Li Mi dorme dans ses vêtements et goûte toute la nourriture et tous les médicaments avant de les donner à sa grand-mère.

Li Mi étudie fort et est nommé fonctionnaire par le roi de Shu à un jeune âge. En 267 apr. J.-C., l'empereur Wudi, qui unit les Trois Royaumes (y compris Shu) exprime son admiration pour la réputation de Li Mi et ordonne sans cesse à ce dernier d'accepter un poste officiel auprès du prince. Puisque l'empereur fait pression, les officiels locaux s'impatientent et commencent à rendre visite à Li Mi trois fois par jour, lui exhortant d'accepter la nomination. Toutefois, la grand-mère de Li Mi a 96 ans et est très malade. Li Mi écrit une lettre à l'empereur Wudi expliquant sa situation et les raisons pour lesquelles il doit refuser l'offre de l'empereur. On appelle cette lettre la pétition de Li Mi.

L'empereur Wudi a de bonnes raisons de vouloir confier un poste officiel important à Li Mi : il y a encore des rebelles des anciens royaumes dans le Sud, dans la région du Chang jiang. Pour réduire leur résistance tout en faisant preuve de pitié et de générosité, l'empereur Wudi adopte une politique de réconciliation vis-à-vis des sujets et des fonctionnaires des anciens royaumes. Conscient du dévouement filial de Li Mi – et ayant hérité le confucianisme et le système de dévouement à la famille de la dynastie des Han comme moyens de maintenir l'ordre social – l'empereur veut absolument recruter Li Mi.

Li Mi a plus d'une raison de refuser l'offre de l'empereur. Bien qu'il estime qu'il doit prendre soin de sa grand-mère, il est également fonctionnaire de l'ancien royaume de Shu, qui a été conquis et éliminé par la nouvelle dynastie et envers lequel il reste loyal. Li Mi était fonctionnaire de Shu quand il était au début de la vingtaine, et il considère toujours l'ancien roi de Shu comme un grand souverain. De plus, il croit en la tradition selon laquelle un bon serviteur n'a pas deux maîtres et un ministre loyal ne sert pas deux rois . Dans ce cas, si Li Mi refuse l'appel au service, il peut être accusé de servir deux rois , c'est-à-dire d'agir contre l'empereur Wudi. Cela est extrêmement dangereux. Ignorer la condition de sa grand-mère pour accepter un poste impérial, c'est manquer à son devoir, et refuser de servir l'empereur, c'est manquer de loyauté. Voilà le problème. La pétition que Li Mi écrit le rend célèbre, et les nombreux conflits et émotions que suscite la situation sont présentés de façon vivante dans cet opéra.