Le Musée est ouvert du mercredi au dimanche, de 10 h à 16 h, et jusqu’à 19 h le jeudi.

Main Menu

La chaîne d’alliance, la Proclamation royale et le Traité de Niagara

Galerie 2 : Le Canada colonial ⟶ L’Amérique du Nord britannique ⟶ Les Premiers Peuples

Une relation pérenne
La guerre de Sept Ans modifie les rapports de force dans le nord-est de l’Amérique du Nord.

Une fois les Français expulsés du continent, les Premiers Peuples établissent de nouveaux rapports avec la Couronne britannique. Reconnus dans la Proclamation royale de 1763 et le Traité de Niagara de 1764, ces rapports sont toujours en vigueur.

La chaîne d’alliance, la Proclamation royale et le Traité de Niagara

En 1761, les Premiers Peuples des Grands Lacs entrent dans la chaîne d’alliance, un pacte d’amitié entre les Britanniques et les Haudenosaunees. Quand les Britanniques traitent la région comme un territoire conquis, les Anishinabés et d’autres nations se rebellent et, dans la « guerre de Pontiac », évincent les garnisons et les colons britanniques d’une grande partie de la région. Alors que la guerre se prolonge, le gouvernement britannique émet la Proclamation royale, une première étape vers la reconnaissance du titre autochtone par la Couronne. Une fois les hostilités terminées, les Premiers Peuples et les Britanniques se rencontrent au fort Niagara en 1764 pour négocier une alliance renouvelée, incarnée par la chaîne d’alliance, la Proclamation royale et le Traité de Niagara.


Photos

 

Une relation pérenne

Alan Ojiig Corbiere, un gardien du savoir anishinabé, explique comment le collier de wampum de la chaîne d’alliance et la médaille d’alliance du Traité de Niagara, datant de 1764, représentent la relation qui perdure entre les peuples autochtones et la Couronne.