Cette version de la Zone pédagogique ne pourra s’afficher de manière optimale dans votre navigateur. Pour une meilleure expérience, veuillez effectuer une mise à jour.

La pensée historique : l’usage de sources primaires

Extrait d’un discours prononcé par le premier ministre du Québec, René Lévesque 

Vidéo

Image


Vidéo


Audio


Activités

REGARDER

Regardez lextrait vidéo du premier ministre RenéLévesque. Quels sont les principaux points de son discoursSelon RenéLévesque, de quelles façons un vote pour le Oui influencerait-il grandement le Québec et le Canada?  


PENSER

Cet extrait de 45secondes dun discours nous permet-il de connaitre toute lhistoire? Y trouve-t-on suffisamment dinformation pour tirer nos propres conclusions sur la position de la population du Québec au sujet de lindépendance? Il manque les points de vue dautres personnes. Lesquelles 


PENSER

Lisez la transcription du discours de M.Lévesque, puis regardez lextrait vidéo. Quelle différence y a-t-il entre regarder le discours et le lire? Quelle information voyez-vous dans la vidéo qui ne fait pas partie de la transcription?  


PENSER

Le discours de RenéLévesque est-il important sur le plan historique, à votre avisQue votre réponse soit positive ou négative, expliquez pourquoi. Le référendum de 1980 est-il important sur le plan historiqueExpliquez votre réponse.  

 

IndiceLes évènements du passé et les sources primaires sont jugés pertinents sur le plan historique sils donnent lieu à un changement, sils révèlent un fait important au sujet de lhistoire ou sils occupent une place importante dans le récit historique 


Précisions

Date 15 avril 1980 
Origine de l’objet Centrale
Matériaux
Source / No de référence Société Radio-Canada, Audiovisual Archives, D500438 

Transcription

Ce mandate de négocier ne saurait donc impliquer la séparation du Québec, mais bien la conclusion éventuelle d’une nouvelle entente qui nous permettrait d’atteindre en même temps deux objectifs : d’une part, récupérer le pouvoir de faire nous-mêmes toutes nos lois, de garder chez nous tous nos impôts et d’établir directement, sans quémandage, nos relations avec les autres – et ça, c’est la souveraineté  et, d’autre part, de maintenir aussi avec le reste du Canada une association économique étroite comportant l’usage de la même monnaie. Et c’est ce mandat de négociation que nous demandons à la population de nous accorder. Et il n’est pas question que nous interprétions autrement son vote positif.  

Contexte historique

Choisissez parmi les trois niveaux suivants celui qui correspond à vos besoins.

  • Dans cet extrait de 1980, le premier ministre RenéLévesque prononce un discours sur le référendum du Québec 
  • Le référendum du Québec avait pour but de demander à la population si le gouvernement du Québec devait commencer à tenir des discussions sur son indépendance par rapport au Canada.  
  • Le débat entourant lindépendance du Québec avait pris de lampleur dans les années1960 et 1970mais en 1980, le peuple québécois a choisi de rester au sein du Canada.

  • Dans cet extrait de 1980, le premier ministre RenéLévesque prononce un discours sur le référendum du Québec 
  • Le référendum du Québec avait pour but de demander à la population si le gouvernement du Québec devait commencer à tenir des discussions sur son indépendance par rapport au Canada.  
  • Le débat entourant lindépendance du Québec avait pris de lampleur dans les années1960 et 1970mais en 1980, le peuple québécois a choisi de rester au sein du Canada.

Sommaire

  • Dans cet extrait de 1980, le premier ministre RenéLévesque prononce un discours sur le référendum du Québec 
  • Le référendum du Québec avait pour but de demander à la population si le gouvernement du Québec devait commencer à tenir des discussions sur son indépendance par rapport au Canada.  
  • Le débat entourant lindépendance du Québec avait pris de lampleur dans les années1960 et 1970mais en 1980, le peuple québécois a choisi de rester au sein du Canada.

Éléments essentiels

Dans cet extrait davril 1980le premier ministre RenéLévesque prononce un discours sur le référendum du Québec 

Dans les années1960 et 1970, le débat entourant lindépendance du Québec avait pris de lampleurLes personnes qui soutenaient l’option indépendantiste sentaient, entre autres, que les besoins du Québec et sa culture distincte étaient des éléments ignorés par la majorité anglophone dans le reste du pays. 

En 1980, une majorité de la population québécoise a dit non à la négociation dune nouvelle entente avec le reste du Canada. Le Québec n’a donc pas pu aller de l’avant avec son projet dindépendance. 


Description exhaustive

Dans cet extrait davril 1980, à la veille d’un référendum, le premier ministre RenéLévesque prononce un discours devant lAssemblée nationale,à Québec, afin dexpliquer ce quun vote majoritaire pour le «Oui» signifierait pour la province.  

Dans les années1960 et 1970, le débat entourant lindépendance du Québec avait pris de lampleur. Les gens souhaitant que le Québec devienne un État indépendant, séparé du Canada, ont formé le camp du Oui, alors que l’opposition au projet a formé le camp du Non. Les personnes qui soutenaient l’option indépendantiste sentaient, entre autres, que les besoins du Québec et sa culture distincte étaient des éléments ignorés par la majorité anglophone dans le reste du pays.   

Deux référendums d’une grande importance ont eu lieu en 1980 et en 1995. En1980, on a demandé à la population québécoise si elle autorisait le gouvernement de la province à négocier une nouvelle entente avec le reste du Canada. Le camp du Non a remporté la victoire, récoltant près de 60des votes. Le Québec n’a donc pas pu aller de l’avant avec son projet dindépendance. 


Afficher des objets reliés à Films et vidéos