Cette version de la Zone pédagogique ne pourra s’afficher de manière optimale dans votre navigateur. Pour une meilleure expérience, veuillez effectuer une mise à jour.

Récits de la Confédération

Éric Bédard parle du moment le plus déterminant dans l’acheminement vers la Confédération

Vidéo

Image


Vidéo


Audio


Activités

REGARDER

Regardez cet extrait vidéo, ou lisez-en la transcription ci-dessous. Quels sont les principaux points présentés?


PENSER

Selon Éric Bédard, la Conférence de Québec a été le moment le plus important dans l’acheminement vers la Confédération. Êtes-vous d’accord avec lui? Expliquez votre réponse.

Conseil : Réfléchissez à la pertinence historique, un des concepts de la pensée historique. Les moments de l’histoire et les sources primaires revêtent une importance historique lorsqu’ils provoquent un changement, révèlent quelque chose d’important sur l’histoire ou occupent une place significative dans le récit historique.


FAIRE

Choisissez l’évènement qui, à votre avis, est le moment le plus important dans l’acheminement vers la Confédération. Faites une vidéo d’une minute qui explique votre choix. N’oubliez pas de présenter des preuves historiques pour appuyer votre affirmation.


Précisions

Date 2015
Origine de l’objet Centrale
Matériaux
Source / No de référence Musée canadien de l’histoire, 2015

Transcription

Alors, le moment le plus important c’est la Conférence de Québec de 1864; puisque c’est vraiment lors de la Conférence de Québec qu’on va dessiner la maquette de ce que sera le Canada de 1867, de l’Acte de l’Amérique du Nord BritanniqueC’est à la Conférence de Québec qu’on décide donc, voilà, qu’on décide de s’entendre sur l’idée d’une monarchie et sur l’idée d’une fédérationC’est les 2 bases de ce que sera le Canada de 1867. 

Contexte historique

Choisissez parmi les trois niveaux suivants celui qui correspond à vos besoins.

  • Dans cet extrait vidéo, l’historien Éric Bédard explique ce qui a été, selon lui, le moment le plus important dans l’acheminement vers la Confédération : la Conférence de Québec, en 1864.
  • La Conférence de Québec s’est tenue après la Conférence de Charlottetown. Les délégués ont alors convenu de la structure du parlement et de la répartition des pouvoirs entre le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux.

  • Dans cet extrait vidéo, l’historien Éric Bédard explique ce qui a été, selon lui, le moment le plus important dans l’acheminement vers la Confédération : la Conférence de Québec, en 1864.
  • La Conférence de Québec s’est tenue après la Conférence de Charlottetown. Les délégués ont alors convenu de la structure du parlement et de la répartition des pouvoirs entre le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux.

Sommaire

  • Dans cet extrait vidéo, l’historien Éric Bédard explique ce qui a été, selon lui, le moment le plus important dans l’acheminement vers la Confédération : la Conférence de Québec, en 1864.
  • La Conférence de Québec s’est tenue après la Conférence de Charlottetown. Les délégués ont alors convenu de la structure du parlement et de la répartition des pouvoirs entre le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux.

Éléments essentiels

Dans cet extrait vidéo, l’historien Éric Bédard explique ce qui a été, selon lui, le moment le plus important dans l’acheminement vers la Confédération : la Conférence de Québec, en 1864.

À la Conférence de Québec, qui s’est tenue après la Conférence de Charlottetown, les Pères de la Confédération ont discuté du projet puis ont établi une version préliminaire de l’Acte de l’Amérique du Nord britannique. Ce faisant, ils ont jeté les bases de la constitution du Canada.


Description exhaustive

Dans cet extrait vidéo, l’historien Éric Bédard explique ce qui a été, selon lui, le moment le plus important dans l’acheminement vers la Confédération : la Conférence de Québec, en 1864.

À la Conférence de Québec, qui a eu lieu un mois après la Conférence de Charlottetown, les Pères de la Confédération ont discuté du projet puis ont établi une version préliminaire de l’Acte de l’Amérique du Nord britannique. Ils ont notamment convenu de la structure et du fonctionnement du parlement, ainsi que de la répartition des pouvoirs entre le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux. Ce faisant, ils ont jeté les bases de la constitution du Canada.

Comme l’explique Éric Bédard, la Confédération reposait sur deux piliers : la notion de la monarchie et la notion d’une fédération. La reine Victoria et ses successeurs demeureraient les chefs d’État, et les provinces s’uniraient en une fédération chapeautée par un gouvernement central, mais elles conserveraient leur compétence dans les domaines d’intérêt régional.


Afficher des objets reliés à De Charlottetown à Londres