Main Menu

Recherche

Musée canadien de l'histoire
100, rue Laurier
Gatineau, Québec K1A 0M8
Tél. : 1-800-555-5621
Voir la carte
Centre de ressources

Rencontrez notre personnel de recherche

Dean F. Oliver

Directeur, Recherche

Lire Bio

Canada contemporain et le monde

Bianca Gendreau

Gestionnaire, le Canada contemporain et le monde

Lire Bio

Olivier Côté

Conservateur, Médias et communications

Lire Bio

Jenny Ellison

Conservatrice, Sport et loisirs

Lire Bio

Xavier Gélinas

Conservateur, Histoire politique

Lire Bio

Linda Grussani

Conservatrice, Art autochtone

Lire Bio

Judith Klassen

Conservatrice, Expression culturelle

Lire Bio

Mauro Peressini

Conservateur, Histoire sociale

Lire Bio

Karen Ryan

Conservatrice, Nord du Canada

Lire Bio

Laura Sanchini

Conservatrice, Métiers d’arts, Design et Culture populaire

Lire Bio

James Trepanier

Conservateur, le Canada depuis la Confédération

Lire Bio

John Willis

Conservateur, Histoire économique

Lire Bio

Premiers peuples et les débuts du Canada

Alan C. Elder

Gestionnaire, Premiers Peuples et les Débuts du Canada

Lire Bio

Talena Atfield

Conservatrice, Ethnologie de l’Est

Lire Bio

Matthew Betts

Conservateur, Archéologie de l'Est

Lire Bio

Isabelle Charron

Conservatrice, Amérique du Nord française

Lire Bio

Timothy P. Foran

Conservateur, Amérique du Nord britannique

Lire Bio

Jonathan Lainey

Conservateur, Premiers Peuples

Lire Bio

Jean-Luc Pilon

Conservateur, Archéologie des régions centrales

Lire Bio

Katie Pollock

Conservatrice, Ethnologie centrale

Lire Bio

Janet Young

Conservatrice, Anthropologie physique

Lire Bio

Rapatriement et Relations avec les Premiers peuples

Nadja Roby

Gestionnaire, Rapatriement et Relations avec les Premiers Peuples

Lire Bio

John Moses

Superviseur, Rapatriement

Lire Bio

Karen Albright Murchison

Analyste des collections, Rapatriement

Lire Bio

Kelly Cameron

Analyste des collections, Rapatriement

Lire Bio

Megan Gardiner

Analyste des collections, Rapatriement

Lire Bio

Jameson C. Brant

Coordonnatrice, Programme de formation en pratiques muséales destiné aux Autochtones

Lire Bio

Politique sur le rapatriement

Le Musée canadien de l’histoire assure le développement et l’entretien de collections afin d’accroître la connaissance, le degré d’appréciation et le respect des réalisations culturelles dans l’ensemble du Canada et à l’étranger. Le Musée continue d’enrichir ses collections pour représenter toutes les populations du Canada, et de les rendre accessibles par tous les moyens possibles.

Le Musée canadien de l’histoire continue de faire le suivi des demandes de rapatriement soumises par des communautés. La plupart, mais pas exclusivement, proviennent de communautés autochtones. La Société a, en 1991, établi une politique sur les restes humains, qui comprend une disposition sur le rapatriement de restes humains aux Premières Nations.

En travaillant avec les communautés autochtones et les particuliers à la résolution de problèmes de rapatriement, la Société tient compte de la Loi sur les musées (1990), des recommandations du groupe de travail sur les Premiers Peuples et les musées, recommandations parrainées conjointement par l’Assemblée des Premières Nations et l’Association des musées canadiens (1992), et de la politique du Musée canadien de l’histoire sur le rapatriement (2001), laquelle traite aussi bien des restes humains que des objets. Depuis le début des années 1990, le Musée de l’histoire a favorisé le rapatriement en suivant trois processus principaux : le suivi aux demandes reçues des Premières Nations; le projet concernant les objets sacrés, qui offre aux Premières Nations l’occasion d’examiner les collections tenues par la Société, de déterminer les objets exigeant des soins particuliers et de discuter de rapatriement, au besoin; et le processus de traité.

Après avoir négocié avec les communautés autochtones concernées, la Société a remis des restes humains aux Premières Nations de plusieurs régions du Canada, des wampums à la Confédération des Six-Nations ainsi que des sacs de médecine et autres objets importants aux communautés des Plaines. Le processus de traité a permis à la Société d’établir des ententes de rapatriement avec les Nisga’a et l’Association des Inuits du Labrador. Les Nisga’a et la Société ont également convenu d’une entente de dispositions en matière de garde qui permet la possession partagée en alternance d’objets d’origine nisga’a figurant dans la collection de la Société.

Téléchargez Politique sur le rapatriement PDF

Pour nous envoyer un courriel ou voir d’autres façons de nous contacter :

Nous joindre